• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Les Carabins battent le Vert & Or lors d'un duel fort intense 

Les Carabins battent le Vert & Or lors d'un duel fort intense

Malgré une prestation inspirée, le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke a... (Collaboration spéciale, James Hajjar)

Agrandir

Collaboration spéciale, James Hajjar

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Malgré une prestation inspirée, le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke a manqué de temps, et de points, dans son duel face aux Carabins de l'Université de Montréal et il s'est finalement incliné 22-16, samedi, lors d'un match typique de cette rivalité bien implantée entre les deux programmes.

Une très longue course du porteur de ballon Alexandre Aubé, sur 59 verges pour le majeur, a ramené le Vert & Or a seulement un petit point de Carabins, alors que les deux équipes retraitaient au vestiaire pour la demie. C'était alors 17-16 pour Montréal.

La réputée unité défensive des Montréalais a par la suite pris le dessus, blanchissant l'attaque sherbrookoise pendant les 30 minutes de jeu.

Les Carabins présentent désormais une fiche de 4-1 et prennent une sérieuse option sur le deuxième rang de la conférence Québec.

Le Rouge et Or de l'Université Laval (3-0) et les Stingers de Concordia (3-0) s'affrontent dimanche à Québec.

De son côté, le Vert & Or, qui a probablement disputé l'un de ses très bons matchs cette saison, s'accroche au quatrième échelon, pour le moment, avec une fiche de 2-3.

Même si ce match fut l'un des très bons disputés jusqu'ici en 2014 par les joueurs de David Lessard, il a démarré sur une note cauchemardesque.

À son premier jeu à l'attaque du match, le quart Gabriel Cousineau (22 en 33 pour 343 verges de gain, deux passes de touché) a rejoint le receveur Mickaël Davidson, oublié par la défensive sherbrookoise, pour un gigantesque gain de 105 verges pour le majeur. Le match était lancé et la foule, trempée par la pluie lancinante, était en liesse.

Sherbrooke a cependant repris du poil de la bête notamment grâce au jeu au sol et à sa créativité à l'attaque.

Une passe voilée de 44 verges de Jérémi Roch (22 en 35 pour 304 verges, 1 touché et 1 interception), a mené à une passe de touché de deux verges de Roch à la recrue Anthony Gosselin. Il s'agissait d'un premier touché pour l'ailier rapproché.

Sherbrooke dominait alors le front défensif montréalais avec la même recette qui lui avait permis de battre ces mêmes Carabins, sur le synthétique du CEPSUM, il y a deux ans en demi-finale du foot universitaire québécois, en utilisant un ailier rapproché comme joueur de ligne.

De son côté, la défensive sherbrookoise, outre le long jeu de 105 verges accordé à Davidson, muselait l'attaque des Bleus. Seul Régis Cibasu, avec un attrapé et course de 48 verges a entamé la muraille défensive sherbrookoise.

Un jeu qui survenait tout juste avant le touché d'Alex Aubé.

D'ailleurs, le Vert & Or doit une fière chandelle au demi défensif Samuel Bibeault, qui a brillamment bloqué une très certaine passe de touché.

Le jeu clé du match s'est peut-être déroulé avec neuf minutes à faire au quatrième quart; au paroxysme d'une intéressante poussée offensive, le receveur Guillaume Paquet croyait bien avoir capté la passe du pivot Roch, loin en territoire des Bleus.

Si le catch fut authentifié par l'arbitre le plus près, il fut annulé par l'arbitre situé en milieu de terrain, le jeu se déroulant près des lignes de côté des Carabins.

Le catch fut donc annulé et les Sherbrookois devaient se contenter d'une tentative de placement. La remise ne fut pas parfaite et le botteur Mathieu Hébert a raté sa tentative sur 35 verges.

Les Carabins ont cependant fermé le jeu par la suite, en route vers la victoire.

Le Vert & Or a tout tenté pour amorcé une poussée offensive victorieuse en toute fin de rencontre, mais à deux reprises, sur le botté de dégagement des Carabins, il a écopé de deux punitions qui l'ont forcé à lancer l'attaque très profondément dans son territoire, chaque fois de sa ligne de 5, ou pire encore.

Ce duel entre les deux grands rivaux laissera certainement des séquelles chez les Sherbrookois; le demi Mathieu Quirion et le joueur de ligne défensive, Francis Bibeau-Casavant, n'ont pas terminé le match.

Sherbrooke aura une semaine pour panser ses plaies, le Vert & Or ne reprenant l'action que le 18 octobre, alors qu'il visitera les Redmen, à McGill.

Les Carabins, quant à eux, visiteront les Stingers, à Concordia, la semaine prochaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer