Une grosse prise pour les Volontaires

Ghazi Guidara... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Ghazi Guidara

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'équipe de volleyball masculin du Cégep de Sherbrooke a pris les grands moyens pour quitter les bas-fonds du RSÉQ au cours des prochaines saisons.

Bons derniers au classement lors des deux dernières années avec un maigre total cumulé de six victoires en 33 matchs, les Volontaires ont annoncé l'embauche de l'ex-volleyeur professionnel tunisien Ghazi Guidara afin qu'il prenne les rênes de l'équipe et reconstruise entièrement le programme, un projet qui a emballé le principal intéressé.

« C'est ce qui m'a amené ici, confie M. Guidara. Le projet tout simplement. C'est une grande école, une équipe avec des traditions et un bon historique et je veux le continuer. »

Et Ghazi Guidara ne se limitera pas au territoire du cégep pour parvenir à ses fins. De concert avec Marc Lussier, son homologue du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke, il souhaite faire la promotion du volleyball partout en région pour ramener les athlètes vers le sport qu'il chérit depuis si longtemps.

« Au-delà du problème de résultat, on manque beaucoup d'effectifs. Comparativement au volleyball féminin, on perd beaucoup de joueurs. Je veux promouvoir le volley partout pour attirer les athlètes vers notre sport. Il faut aller chercher le maximum d'athlètes intéressés », soutient M. Guidara.

Au cours d'une carrière professionnelle de 26 ans, Ghazi Guidara, qui évoluait au poste de passeur, s'est particulièrement illustré sur la scène internationale.

Avec l'équipe tunisienne, il a remporté quatre Coupes du monde en plus de participer aux Jeux olympiques d'Atlanta, en 1996, et d'Athènes, en 2004. Le nouvel entraîneur des Volontaires compte utiliser son vaste bagage d'expérience pour améliorer les membres de l'équipe tant au niveau technique que psychologique.

« On va travailler sur l'aspect psychologique des gars. Être au maximum en groupe, instaurer une routine d'un groupe, valoriser le partage et la solidarité. Du côté technique, on va faire beaucoup de perfectionnement pour les gestes techniques essentiels comme la manchette et la touche. Ce sont des gestes artificiels qui exigent une position spécifique, contrairement au lancer d'un ballon. »

« On ne peut pas être plus heureux qu'on l'est en ce moment d'avoir ce gars-là dans notre équipe, se réjouit le coordonnateur du Centre d'activité physique du Cégep, Jean-Benoit Jubinville. Normand (Bouchard) a fait du bon travail comme entraîneur, mais en raison de ses autres obligations, ce n'était pas évident pour lui de travailler au développement des joueurs. Le volleyball connaît une baisse de régime au Québec, et dans notre région plus particulièrement. Avec Ghazi, on va avoir la chance non seulement d'avoir un expert, mais aussi un athlète qui voulait s'impliquer dans la relance du sport en Estrie. Et parce que c'est un athlète de renommée, on a des jeunes qui vont vouloir jouer sous ses ordres au Cégep de Sherbrooke. »

La saison des Volontaires s'amorcera sur la route, les 18 et 19 octobre, lorsqu'ils affronteront les Cheminots du Cégep de Saint-Jérôme le samedi et les Griffons du Cégep de l'Outaouais le dimanche.

Chez les dames, les Volontaires affronteront la même fin de semaine les Astrelles du Cégep d'Abitibi-Témiscamingue, le samedi, et les Griffons, le dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer