Georges Guilbault en deuil de sa femme

Georges Guilbault... (Archives La Tribune)

Agrandir

Georges Guilbault

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) L'homme d'affaires et ancien dirigeant des Castors, des Jets et des Canadiens de Sherbrooke, Georges Guilbault, est en deuil. Francine Bissonnette, qui fut sa conjointe depuis près de 40 ans, est décédée samedi des suites d'un long et courageux combat contre le cancer. Elle était âgée de 59 ans.

Francine Bissonnette... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Francine Bissonnette

Archives La Tribune

Originaire d'East Angus et femme d'affaires accomplie, Francine Bissonnette était présidente de la firme de distribution d'articles de sport Blue Sports, qu'elle avait fondée en 2002, à Nicolet. Elle fut également trésorière des Jets de Sherbrooke durant les trois saisons que l'équipe a passées dans la Ligue américaine de hockey.

Georges Guilbault est l'une des figures marquantes de l'histoire du hockey sherbrookois. Après avoir été l'un des principaux bâtisseurs de la glorieuse époque des Castors de Sherbrooke durant les années 1970, il a présidé aux destinées des Jets de Sherbrooke et des Canadiens de Sherbrooke (champions de la coupe Calder en 1984-1985).

Saluant le « courage » et « l'esprit bagarreur » de sa conjointe, Georges Guilbault a mentionné que celle-ci avait déjà vaincu un premier cancer en 1999 avant d'être frappée à nouveau par un autre type de cancer, cette fois en octobre 2012.

« Au mois de mai 2013, on avait reçu l'information comme quoi elle avait probablement vaincu encore une fois son cancer, a indiqué Georges Guilbault, mais au mois de septembre ou octobre, certains signes sont réapparus... Il n'y avait plus rien à faire. »

Francine Bissonnette aura vécu les derniers mois de sa vie à la Maison Albatros de Trois-Rivières, ce qui lui a permis de demeurer près de ses deux « rayons de soleil » que sont ses petites-filles Olivia et Victoria et de sa fille unique, Eve Guilbault.

Georges Guilbault a d'ailleurs tenu à souligner la qualité des soins que sa conjointe a reçus tout au long de son séjour à la Maison Albatros.

« On n'a pas idée jusqu'à quel point la bonté humaine peut être répandue. Le personnel a été extraordinaire. Pendant tout le temps qu'elle a été là, elle a reçu tous les soins et toute l'affection dont elle avait besoin », a-t-il souligné.

Si les sept dernières semaines ont été particulièrement pénibles à vivre, Georges Guilbault insiste pour dire que sa conjointe aura été fidèle à elle-même jusqu'à la fin.

« Francine était une vraie bagarreuse. Si j'avais à refaire une équipe de hockey aujourd'hui, vous pouvez être certain qu'elle serait mon premier choix », a-t-il dit.

Les obsèques de Francine Bissonnette auront lieu samedi, à 10 h 30, en l'église Saint-Roch de l'arrondissement Rock Forest.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer