À l'assaut du titre mondial à NHL 2013

Michaël Viens... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Michaël Viens

Imacom, Maxime Picard

Partager

(Sherbrooke) «J'ai fait la file, en septembre dernier devant la boutique Dimension, pour me procurer mon édition du jeu NHL 2013. Et, en blaguant un peu, je disais aux gens dans la file : retenez bien mon nom, dans quelque temps, je serai le meilleur au monde à ce jeu. «

Michaël Viens ne croyait pas si bien dire. Le 9 février prochain, à Las Vegas, il sera l'un des 128 finalistes qui se disputeront la bourse totale de 200 000 $, dont 70 000 $ au gagnant, et le prestige d'être couronné le meilleur joueur au monde au jeu NHL 2013, un tournoi international organisé par Virgin Gaming.

Le jeune Sherbrookois est déjà parmi l'élite mondiale de son sport, qu'il pratique en ligne contre des adversaires provenant des quatre coins de la planète.

Il est l'un de deux seuls participants au tournoi à posséder un niveau de qualification 10, le maximum pour un joueur, une certification qui s'acquiert par le nombre de matchs joués, les victoires acquises, les adversaires affrontés.

Bref, Michaël a le pouce ultrarapide! « Je joue depuis que je suis tout petit, c'est une véritable passion. J'ai une blonde, un travail à temps plein, et je passe entre 35 et 40 heures par semaine à jouer à NHL 2013. Je ne pensais pas que ça pouvait rapporter quelque chose.»

Avec de la pratique, beaucoup de passion et de temps, Michaël Viens s'est hissé parmi les meilleurs au monde.

Pour le classement du mois de janvier, il est troisième, et au classement général, il est 7e au monde, parmi plusieurs dizaines de milliers de participants en ligne.

Parmi les favoris

À coup sûr, il est l'un des favoris pour remporter les grands honneurs à Las Vegas.

« Le hockey, c'est ma passion. Je ne manque pas un match du Canadien; avec le lock-out, il fallait que je m'occupe, alors je me suis inscrit au concours sur Virgin Gaming. J'ai franchi les deux premières étapes, en novembre et il y a une semaine, et voilà, je me dirige à Las Vegas, où ce sera très différent de jouer à la maison.»

Ses deux frères et son entraîneur, Mathieu Beaurivage, l'accompagneront dans son périple.

Car oui, Michaël a un entraîneur. Disons plutôt un consultant.

« Je suis là pour évaluer les techniques et les tendances de ses futurs adversaires. C'est parfois plus facile à voir lorsqu'on ne joue pas. Après chaque match, on regarde tous les buts en reprise, et on tente de trouver les failles. Il y a toujours des failles, dans un jeu», a expliqué Mathieu.

« Michaël, c'est le meilleur, mais des fois, il a tendance à perdre confiance, lorsqu'il affronte de l'adversité. On va être là pour l'encourager et lui donner confiance », a indiqué son jeune frère Gabriel.

« Depuis quelque temps, j'invite mes amis à la maison pour qu'ils fassent du bruit et tentent de me déranger lorsque je joue afin de reproduire l'ambiance qu'il y aura à Las Vegas. Je prévois quand même apporter mes écouteurs», a dit le jeune homme, en rigolant.

La pression du numéro un

Michaël joue avec les Sharks de San Jose. Son plus prolifique marqueur? Martin Havlat. Les joueurs rapides ont la cote, à NHL 2013. Marian Gaborik, Pavel Datsyuk, Taylor Hall, tous des joueurs qui se démarquent. Pas grand-monde du Canadien, par contre.

« C'est de la pression, être numéro un. Lorsque je suis en ligne, je me fais défier à tous les cinq minutes par des adversaires de partout. Mais je ne réponds pas, je ne veux pas donner des informations sur mon jeu... »

« Tous les adversaires qui seront au tournoi, je les connais et je les ai déjà battus. Je dirais que j'ai 85 % des chances de gagner le tournoi.»

Au total, un million de dollars en bourses seront remis lors de cet événement, qui réunira des « gamers « qui joueront non seulement à NHL 2013, mais aussi à Madden 2013 et à FIFA 2013.

Pour le plaisir, Michaël a joué une partie en ligne, lors du passage de La Tribune. Ses Sharks ont dévoré les Penguins de Pittsburgh de son adversaire virtuel par 7-0. Il n'y a pas eu de match, simplement une domination du Sherbrookois.

Une situation qu'il espère reproduire à Las Vegas le 9 février.

Le tournoi sera d'ailleurs présenté en direct sur le site www.virgingamin.com et la finale pourra être suivie en direct.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer