• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Perreault de retour après 30 ans au tournoi pee-wee 

Perreault de retour après 30 ans au tournoi pee-wee

Yanic Perreault... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Yanic Perreault

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partager

(MAGOG) Exactement 30 ans après avoir été un des principaux artisans du championnat acquis par les Castors de Sherbrooke dans la classe AA du prestigieux tournoi international pee-wee de Québec, Yanic Perreault y retournera le mois prochain dans la peau d'un entraîneur.

Perreault dirige cette saison les Harfangs 1 pee-wee AA de Sherbrooke qui représenteront le Phoenix de Sherbrooke au tournoi de la Vieille Capitale. « D'y remettre les pieds trois décennies plus tard à la barre de l'équipe dans laquelle évoluent de surcroît mes enfants Liliane et Jacob, je dois avouer que le hasard fait drôlement bien les choses «, reconnaît Perreault.

À l'instar de la plupart des joueurs professionnels, actifs ou retraités, Perreault conserve un souvenir impérissable de son passage au tournoi international pee-wee de Québec. « Gagne ou perd, le tournoi pee-wee de Québec est un événement unique dans la carrière d'un jeune hockeyeur. Cela te suit partout, peu importe ce que l'avenir te réserve dans le monde du hockey», fait valoir l'ancienne gloire des Cantonniers de Magog.

Comme dans la LNH

Se sentir aussi important qu'un joueur de la LNH, voilà ce que ressentent les joueurs d'âge pee-wee au tournoi de Québec. « L'immensité de l'amphithéâtre et les milliers de spectateurs qui s'entassent dans les gradins du Colisée à chaque joute y sont pour beaucoup dans l'émerveillement des jeunes, commente Perreault. À mes débuts professionnels dans la Ligue américaine avant de faire le saut dans la LNH, je me souviens très bien qu'on évoluait devant des foules de 4000 ou 5000 spectateurs. C'est encore le cas de nos jours. Au tournoi pee-wee, tu peux jouer devant trois fois plus d'amateurs. Avez-vous idée ce que ça représente pour un jeune de 11 ou 12 ans? Il y a aussi autour d'une quinzaine de pays qui sont représentés au tournoi. Essayez de trouver ça ailleurs! Finalement, c'est un pur délice pour les yeux et les oreilles, mais quand la rondelle tombe au centre de la glace pour le début du match, il faut se rappeler que nous sommes là pour jouer au hockey.»

À croire que Yanic Perreault l'avait compris car en grande finale pee-wee AA il y a 30 ans, celui-ci avait enfilé quatre buts pour propulser les petits Castors aux grands honneurs. La nouvelle avait quasiment fait le tour du Québec, car il était plutôt rare de voir une équipe de la province repartir avec le trophée emblématique du championnat de la classe AA.

« On avait toute équipe qui était dirigée par Jacques Grégoire. Patrick Lebeau était un de mes coéquipiers», d'enchaîner Perreault.

 

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer