• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Snowboard cross: Anthony D'Amour frappe à la porte 

Snowboard cross: Anthony D'Amour frappe à la porte

Anthony D'Amour  a étalé son immense talent... (Photo collaboration spéciale)

Agrandir

Anthony D'Amour a étalé son immense talent tout récemment en Autriche alors qu'il participait à des qualifications de l'équipe canadienne de snowboard cross.

Photo collaboration spéciale

Partager

Sur le même thème

(MAGOG) Anthony D'Amour, d'Eastman, est en voie de forcer la main de l'équipe nationale de snowboard cross. L'athlète de 21 ans connaît une telle progression qu'il apparaît de plus en plus évident qu'une place lui est destinée sur l'équipe nationale de snowboard cross.

D'Amour a étalé son immense talent tout récemment en Autriche alors qu'il participait à des qualifications de l'équipe canadienne. « Il y avait six autres planchistes avec moi qui tentaient de décrocher les deux places disponibles pour accompagner l'équipe nationale aux deux premières étapes de la prochaine saison de la Coupe du Monde. J'ai pris le premier rang de ce groupe et j'ai aussi devancé trois des quatre gars de l'équipe nationale qui étaient présents. Des résultats encourageants, mais ça va en prendre davantage si je veux détourner l'attention des instructeurs de l'équipe nationale vers moi, eux qui ne se laissent pas impressionner facilement. Je devrai répéter le même genre de performance sur une base régulière», a commenté D'Amour.

L'entraîneur de l'équipe de développement du Canada a été clair avec D'Amour. « Il m'a dit de me concentrer sur mon travail, d'y aller un jour à la fois et que le reste viendra. C'est certain que l'occasion sera belle de me mettre en valeur lors des deux premières tranches de la Coupe du Monde», a déclaré Anthony D'Amour.

Qualifications en Autriche

Chose certaine, D'Amour brûle les étapes depuis qu'il a fait du snowboard cross sa discipline de prédilection il y a à peine trois ans. De cogner aussi rapidement à la porte de l'équipe nationale est déjà un exploit. «En Autriche, lors des récentes qualifications, j'étais le plus jeune du groupe. Tous les autres possédaient quelques années d'expérience de plus que moi. C'est certain que je suis content du chemin parcouru en si peu de temps, mais c'est ce qui s'en vient qui sera le plus ardu. Je n'ai pas l'intention de passer à côté. Ce serait doublement douloureux si je manquais mon coup après être venu si proche de l'équipe canadienne», explique-t-il.

Quand pourrait venir l'appel de l'équipe nationale? «La réponse est pas mal entre mes mains. Je ne veux rien précipiter. Ce sont mes performances qui parleront. Nous sommes dans une année pré olympique. J'ignore les plans des responsables de l'équipe nationale pour 2014», d'enchaîner celui qui pourra ensuite rêver aux Olympiques d'hiver si jamais il met les deux pieds dans l'équipe canadienne.

Anthony D'Amour vivra aussi une autre première lors de l'épreuve de la Coupe du Monde en Autriche le mois prochain, plus précisément du 6 au 8 décembre. «Il s'agira d'une compétition en soirée. J'ai hâte de voir comment ça se passe sous les réflecteurs», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer