• La Tribune > 
  • Sports 
  • > David Desharnais: «On peut difficilement faire pire» 

David Desharnais: «On peut difficilement faire pire»

David Desharnais... (Archives La Presse)

Agrandir

David Desharnais

Archives La Presse

(Sherbrooke) «On a fini derniers au classement dans l'Association de l'Est, c'est clair que certaines choses ne se sont pas bien déroulées. On ne peut pas faire pire»

On le sent, le petit joueur de centre du Canadien de Montréal, David Desharnais, en a soupé de répondre aux sempiternelles questions des journalistes à propos de l'horrible saison du Canadien de Montréal, saison qui s'est conclue début avril par une 15e position, la cave, dans l'Association de l'Est.

Le congédiement de Jacques Martin, l'absence de Pierre Gauthier, la nomination d'un entraîneur unilingue anglophone, le roman-savon entourant la blessure au genou et la réhabilitation d'Andrei Markov, les moqueries entourant le premier but de la saison de Scott Gomez, n'en rajoutez pas, la cour est pleine.

Présent à la 11e édition des 12 heures de golf Force financière Excel Jean Coutu, qui se déroulait mercredi sur les allées du Club de golf Venise, Desharnais ne s'est pas avéré le plus loquace sur l'un ou l'autre de ces sujets. Et on peut le comprendre.

«On était vraiment content d'avoir terminé la saison. Ça n'a vraiment pas été facile pour personne, on voulait passer à autre chose. À la fin, c'était toujours les mêmes questions à la fin des matchs, ce n'était pas une situation facile pour nous ni pour les partisans. Là, on peut tourner la page; on s'attend à beaucoup de notre équipe pour la prochaine saison, on a un bon potentiel et on veut être bien meilleurs que la saison dernière», a-t-il expliqué.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer