Briser l'isolement des enfants des sectes

Lorraine Derocher... (IMACOM, Julien Chamberland)

Agrandir

Lorraine Derocher

IMACOM, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune

(SHERBROOKE) L'auteure et chercheuse Lorraine Derocher met au jour un modèle qui permet d'éviter les drames lors d'interventions auprès des jeunes qui subissent des agressions et des violences en milieux religieux totalitaires. L'approche qu'elle préconise est dite compréhensive.

Plus tôt cette semaine se tenait à l'Agora du Carrefour de l'information de l'Université de Sherbrooke une conférence sur les défis que représentent les interventions en milieu sectaire lorsque des jeunes sont violentés. En présence de plusieurs professeurs et candidats au doctorat, Mme Derocher a profité de l'occasion pour lancer la version abrégée de sa thèse. Dans son livre Intervenir auprès de sectes religieuses en protection de la jeunesse : un défi, Lorraine Derocher propose une méthode d'intervention qui se veut différente et plus douce. Son objectif est d'empêcher des histoires comme celles de Jonestown, du siège de Waco ou encore de l'Ordre du Temple solaire de se répéter.

Pas moins de quatre années de recherches ont été nécessaires à la chercheuse pour recueillir les données et synthétiser les informations obtenues auprès d'enfants et de parents issus du milieu sectaire puis de professionnels ayant joué un rôle lors de telles interventions.

«Ce genre d'événements, pour qu'il y ait intervention, doit être signalé comme tout autre type de violence faite aux jeunes. Il n'y a pas de chiffres ici au Québec, mais c'est une situation récurrente qui, dans tous les cas, est très grave» dit la chercheuse.

L'auteur souligne en conférence que les intervenants sous-estiment souvent le pouvoir de la croyance. «La signification de l'agression est changée par la symbolique que lui donne la religion» dit-elle.

Le livre de 200 pages aborde les défis et les différents dangers que peuvent comporter les interventions en protection de la jeunesse dans un contexte où les enfants évoluent dans une secte. Il apporte également un éclairage sur la situation en proposant des stratégies et des outils pour intervenir.

L'approche préconisée pour sortir l'enfant du milieu présentant des dangers propose une collaboration avec le parent et suggère l'absence de confrontation au sujet de ses croyances. La parentalité et le bien-être de l'enfant sont ainsi au coeur de l'intervention.

Aussi, une majeure partie de son travail permet de décortiquer l'isolement social vécu par l'enfant qui a évolué et grandi dans une secte alors qu'il intègre la structure de la société dite normale.

Le contenu s'adresse ainsi davantage aux professionnels et aux intervenants, qu'ils soient avocats, policiers, agents de la protection de l'enfance ou psychologues. L'auteure souhaite également rejoindre les parents de ces enfants en les outillant pour qu'ils puissent reprendre les pouvoirs de l'autorité parentale, souvent perdus et légués au gourou de la secte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer