La CSST propose une photo qui secoue

Une seconde, tout va bien. La journée avance, on vaque à nos occupations,... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Une seconde, tout va bien. La journée avance, on vaque à nos occupations, pressé de gagner sa paye, pressé d'avancer. La seconde suivante, rien ne va plus.

Étendu sur un lit d'hôpital, intubé, couvert d'ecchymoses, endolori, sa vie parfois en danger, souvent marqué pour la vie. La cause? Un accident de travail. La transformation, brutale, secoue toute sa vie et celle de son entourage.

C'est cette expérience que sont invités à vivre les élèves du Cégep de Sherbrooke hier et aujourd'hui par le biais d'une borne interactive déployée par une équipe de la Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST).

En effet, la borne est un nouvel outil de sensibilisation que la CSST utilise dans le but de faire connaître les droits et les obligations des travailleurs. Debout devant un écran, la personne doit rester immobile et fermer les yeux pendant cinq secondes. Lorsqu'elle ouvre les yeux, elle voit son visage sur l'écran qui se trouve devant elle, visage qui a été substitué à celui d'un jeune travailleur blessé couché dans un lit d'hôpital.

La réalité frappe.

« Notre but n'est pas de choquer les jeunes, mais de les sensibiliser aux impacts des accidents de travail », soutient Claudia Boyer, agente pour la CSST.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer