Vers un réseau de parcs nature

Une première étape est franchie pour la création d'un réseau de parcs nature à... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Une première étape est franchie pour la création d'un réseau de parcs nature à Sherbrooke alors que Destination Sherbrooke a déposé au conseil municipal lundi un document de réflexion en prévision de consultations publiques. Ces séances devraient se tenir dès le mois de mars.

Avec son réseau de parcs nature, Destination Sherbrooke veut faire vivre des expériences liées au plein air urbain « dans un cadre distinctif, original et audacieux », explique un communiqué.

Il s'agit donc de créer un lien entre les milieux naturels sous l'égide de Destination Sherbrooke et de développer leur pouvoir attractif. Ces lieux sont répartis en huit pôles qui suivent les axes de la rivière Magog et de la rivière Saint-François. Y sont inclus le lac Magog, le parc Lucien-Blanchard, le mont Bellevue, le lac des Nations, les étangs de la Saint-François, le parc Réal-D.-Carbonneau, le bois Beckett et le parc de la Rive.

Claude Castonguay, membre du C.A. de Destination Sherbrooke et président du comité consultatif des parcs nature indique que les consultations publiques donneront naissance à un plan directeur. « C'est-à-dire, de façon plus précise, comment on va asseoir le projet concrètement. La Ville nous a confié une vingtaine de milieux naturels. Nous voulons les lier, par des pistes cyclables par exemple. On veut arriver à développer un produit récréotouristique qui va intéresser d'abord les Sherbrookois, mais aussi les touristes.

« On veut que quelqu'un qui vient à Sherbrooke puisse développer un circuit pédestre ou cyclable ou encore qu'il puisse faire de la contemplation ou de l'ornithologie. Quand on fait une offre touristique, elle ne doit pas être univoque. Il y aura une palette de choix possibles », ajoute-t-il.

Première phase

Une première phase de plan directeur devrait être déposée en septembre pour assurer qu'un budget soit réservé dès 2015 pour la réalisation l'an prochain de certaines initiatives. Aucun montant n'a été avancé à ce jour pour la réalisation des projets, puisque les sommes seront dictées par le plan directeur. Celui-ci constituera une projection sur dix ans.

Claude Castonguay estime que l'enveloppe réservée au projet devra être importante. « Si on fait la comparaison avec ce qui s'est fait avec le plan directeur des parcs et espaces verts, on parle de plusieurs millions. Notre objectif n'est pas de nous comparer, mais de dire que ça risque de coûter pas mal de sous et que nous souhaitons espacer ça dans le temps. La Ville nous a confié le mandat et c'est elle qui devra prendre la décision d'investir en fonction de ce que nous lui demanderons. »

La conseillère Hélène Dauphinais a soulevé l'ampleur du défi qui attend Destination Sherbrooke. « Il s'agira de faire passer ces infrastructures de l'échelle locale à une vision récréotouristique qui attire les touristes. »

« Vous avez tout à fait raison. Dans le cas du lac des Nations, nous ne visons pas à attirer les touristes pour qu'ils en fassent le tour à pied. Mais il est à nous de trouver assez d'éléments pour en faire un lieu attractif », a réagi Claude Castonguay.

Le public pourra offrir ses suggestions et faire part de ses commentaires sur internet et lors de rencontres publiques. Ces consultations commenceront au plus tard à la mi-mars. Les dates seront annoncées officiellement sous peu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer