Quand les policiers devaient éteindre les lampes à l'huile

Quand les policiers devaient éteindre les lampes à l'huile, le premier chef de... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Quand les policiers devaient éteindre les lampes à l'huile, le premier chef de police de Sherbrooke recevait 500 $ comme salaire annuel. On demandait aux membres du corps policier d'éteindre les lampes à l'huile qui éclairaient le centre-ville à l'époque.

Pierre Couture, premier chef de police.... (Photo fournie par le SPS) - image 1.0

Agrandir

Pierre Couture, premier chef de police.

Photo fournie par le SPS

C'est avec ces quelques souvenirs intrigants que le Service de police de Sherbrooke (SPS) souligne ses 135 ans d'histoire. Le 9 juin 1878, le règlement numéro 90 créait le Service de police de Sherbrooke. Thomas Rawson, ex-sergent de la police provinciale, et Pierre Couture ont été nommés respectivement chef et sergent. Edward Batt et John O'neill furent assermentés comme constables. Le SPS a fait circuler les photos prises à ce moment.

Les 7000 habitants de Sherbrooke avaient dès lors leur propre corps policier.

Texte complet dans La Tribune de lundi.

Abonnement à la version électronique:

http://www.latribunesurmonordi.ca/

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer