Au Papillon d'or ferme ses portes

Solange Brochu... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Solange Brochu

Imacom, Jessica Garneau

Partager

Sur le même thème

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune

(Sherbrooke) Le centre de répit pour handicapés Au Papillon d'or fermera ses portes le dernier jour du mois. Arrivé au bout de ses ressources financières, le centre d'hébergement temporaire est forcé de cesser ses activités, au grand malheur de la centaine de familles qui avaient recours à ses services.

« C'est très difficile d'annoncer la fermeture aux parents. Plusieurs sont épuisés et sont sur le bord du désespoir. Une mère m'a suppliée de ne pas la lâcher en me disant qu'elle n'avait personne d'autre «, confie, les larmes aux yeux, Solange Brochu, la fondatrice et directrice du Papillon d'or.

Mme Brochu appelle ses bénéficiaires « les enfants «. « Parce que même si ma plus jeune a 6 ans et ma plus vieille a 70 ans, ils sont tous des enfants dans leur tête «, explique la directrice du centre qui est elle-même mère de neuf enfants.

Le centre de répit pour handicapés Au Papillon d'or compte dix chambres pouvant accueillir un total de 18 enfants à la fois. En tout, ce sont 119 familles qui avaient recours sporadiquement au centre situé sur la rue Murray, à Sherbrooke.

Textes complets dans La Tribune de vendredi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer