Parc de maisons mobiles: un dénouement heureux

Le cauchemar des résidants du parc de maisons mobiles Hertel/des Quatre-Pins... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partager

(SHERBROOKE) Le cauchemar des résidants du parc de maisons mobiles Hertel/des Quatre-Pins sera bientôt de l'histoire ancienne. En début de semaine, le conseil municipal a accepté d'amender des règlements d'urbanisme, ce qui permettra aux locataires d'acheter leur parcelle de terrain.

«C'est un heureux dénouement», ont réagi le président du comité exécutif de la Ville de Sherbrooke, Serge Paquin, et la présidente de l'arrondissement de Jacques-Cartier, Chantal L'Espérance.

Le propriétaire, Sylvain Bolduc, tentait depuis cinq ans de changer la vocation de son parc de maisons mobiles à coup d'avis d'éviction. Il a finalement accepté de morceler son terrain et a signé des offres d'achat avec la plupart des 38 résidants, il y a quelques mois. Ces résidants étaient propriétaires de leur maison mobile, mais louaient leur bout de terrain à M. Bolduc.

Le conseil municipal devait approuver le morcellement des terrains puisque les nouveaux lots ne respectent pas les normes de la Ville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer