«Ils sont en train d'avoir ma peau»

Louise Bouchard,  atteinte de sclérose en plaques,... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Louise Bouchard, atteinte de sclérose en plaques, doit porter des pantalons sans siège qui font en sorte qu'elle a «les fesses à l'air» comme elle le résume. Sa soeur Céline Bouchard montre un exemple de ces pantalons.

Imacom, Jessica Garneau

Partager

Sur le même thème

(Sherbrooke) Louise Bouchard a 56 ans. Il y a quelques années, elle travaillait dans une banque. Sa santé, bien que vacillante en raison de sa sclérose en plaques, lui permettait d'être autonome.

Mais voilà, la maladie est dégénérative. Il y a 14 mois, Mme Bouchard s'est vue contrainte de déménager au pavillon Saint-Vincent du Centre de santé et de services sociaux - Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS) après avoir vécu dans d'autres ressources sherbrookoises.

L'endroit est sans doute très bien pour une grande majorité des patients - mais il ne convient pas à cette femme encore bien jeune qui a gardé cent pour cent de ses facultés cognitives. « Le problème, c'est qu'il n'y a pas de place pour des patients comme moi dans notre système de santé», déplore-t-elle.

À preuve, lance-t-elle, la femme présente de moins en moins de mobilité. De ce fait, il est rendu plus ardu de la vêtir de ses vêtements, même ceux qui sont adaptés avec des velcros par exemple. « On me dit que je dois porter des pantalons sans siège «, déplore-t-elle.

Des pantalons sans siège? Voilà la façon bien polie de dire les choses. « J'ai les fesses à l'air!», s'exclame plutôt la femme.

Textes complets dans La Tribune de lundi.

Abonnement à la version électronique:

http://www.latribunesurmonordi.ca/

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer