Au revoir bancs de neige

Les traces de la dernière tempête de neige toujours présentes dans les rues de... (IMACOM, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

IMACOM, Jocelyn Riendeau

Partager

(Sherbrooke) Les traces de la dernière tempête de neige toujours présentes dans les rues de Sherbrooke disparaîtront peu à peu au fil des prochains jours. Depuis 22 h mercredi soir, les équipes de déneigement de la Ville soufflent sur les terrains ou dans des camions les larges bancs de neige qui se sont formés le long des trottoirs au cours du temps des Fêtes.

L'opération, qui devrait durer quatre jours, vise à enlever la neige sur les 260 km de rues bordées de trottoirs à Sherbrooke. « En tout, de 55 à 60 véhicules seront sur la route », indique Yves Vermette, directeur du service de l'entretien et de la voirie à la Ville de Sherbrooke. Les rues commerciales seront les premières à recevoir la visite des cols bleus. « Après on y va de façon à ce que notre travail soit le plus efficient possible », explique M. Vermette.

Un déneigement tardif

Commencées près d'une semaine après les dernières accumulations importantes, les opérations d'enlèvement de la neige arrivent trop tardivement selon certains, dont le conseiller municipal Jean-François Rouleau.

« Il devrait au moins déneiger les rues commerciales. Je veux bien croire qu'il y a des jours fériés dans le temps des Fêtes, mais je trouve la situation regrettable », indique M. Rouleau. « Je n'ai jamais vu la rue King enneigée comme ça durant une semaine », déplore-t-il.

Du côté du service de la voirie de la Ville de Sherbrooke, on affirme que différents facteurs ont mené à la décision de ne pas enlever la neige avant la nuit du 2 au 3 janvier. « Étant donné que beaucoup de citoyens étaient en congé, il y avait moins de monde dans les rues, ce qui rendait l'opération moins prioritaire », explique M. Vermette. Le nombre plus important de voitures qui se stationnent dans les rues en soirée en raison des différentes réceptions du temps des Fêtes a aussi influencé le choix de la Ville, puisque tous ces véhicules auraient dû être remorqués, ralentissant par le fait même les opérations de déneigement.

Texte complet à lire dans La Tribune de jeudi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer