Plaintes de harcèlement non fondées

Un policier du SPS suspendu pour 10 jours

Un policier du Service de police de Sherbrooke s'est fait suspendre sans... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partager

(Sherbrooke) Un policier du Service de police de Sherbrooke s'est fait suspendre sans salaire pendant 10 jours pour avoir injustement déposé des plaintes de harcèlement psychologique contre trois de ses supérieurs, a appris La Tribune. Les cas où le plaignant fait l'objet de mesures disciplinaires sont très rares au Québec.

Les plaintes ont été déposées en avril 2011 contre des supérieurs syndiqués et cadres. Par souci d'impartialité, un enquêteur externe a été retenu par la Ville de Sherbrooke pour analyser la situation.

Après plus de six mois d'enquête, le spécialiste a produit un épais rapport dans lequel il conclut que les trois plaintes de harcèlement psychologique n'étaient pas fondées.

Texte complet dans La Tribune de vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer