Les rues vont encore se détériorer

L'administration Sévigny a beau investir 60 pour cent plus d'argent dans la... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Imacom, Maxime Picard

Partager

Sur le même thème

(Sherbrooke) L'administration Sévigny a beau investir 60 pour cent plus d'argent dans la réfection des rues que l'administration précédente, le réseau routier de Sherbrooke continuera de se dégrader. En 2013, la Ville de Sherbrooke injectera seulement la moitié de la somme nécessaire pour conserver les rues dans leur état actuel.

Il y a trois ans, les fonctionnaires municipaux évaluaient ces besoins annuels à 18,5 M $. À l'époque, le conseil municipal n'avait injecté que le quart de ce montant. Les élus ont bonifié l'enveloppe au fil des ans, mais jamais assez pour combler le retard accumulé.

Résultat : les besoins annuels atteignent désormais quelque 20 M $. C'est deux fois plus que les 10 M $ prévus pour la réfection des rues en 2013. La somme manquante équivaut à l'argent que la Ville devra investir l'an prochain pour combler le déficit des régimes de retraite de ses employés.

« C'est sûr que nous avons un retard accumulé, mais ce n'est pas propre à la Ville de Sherbrooke, nuance le président du comité exécutif, Serge Paquin. C'est comme ça dans la plupart des villes. »

Texte complet dans La Tribune de mardi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer