Un premier adieu à Hernan Guerrero

Andres Guerrero, le frère de la victime... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Andres Guerrero, le frère de la victime

Imacom, Maxime Picard

Partager

Sur le même thème

Jérôme Gaudreau

(Sherbrooke) Tous les membres de la famille Guerrero ont enfin pu se réunir vendredi afin de vivre leur deuil ensemble. Ces derniers recevaient vendredi au salon funéraire les proches d'Hernan Guerrero, l'une des trois victimes de l'explosion survenue à l'usine Neptune le 8 novembre.

Une fois les cérémonies terminées, Andres Guerrero compte reprendre la mission de son frère Hernan : faire en sorte que leur mère puisse s'installer au Canada de façon permanente.

« Je suis très content de pouvoir retrouver toute la famille à Sherbrooke, admet Andres Guerrero. Je suis surtout soulagé de voir ma mère faire ses adieux à Hernan en étant près de lui et de nous et non pas seule en Colombie. Ma mère ne l'avait pas vu depuis sept ans. Sa présence était importante pour elle et pour nous. On pourra maintenant se consoler et passer à travers en s'appuyant mutuellement. »

Rappelons que l'ambassade canadienne à Bogota en Colombie a octroyé lundi les visas de visiteurs à la mère de la victime, à sa tante et à la mère de sa conjointe.

Les visas étaient très attendus de la part de la famille, qui tentait par tous les moyens de se les procurer avant la tenue des funérailles prévues aujourd'hui à 13 h à l'église Saint-Esprit.

Le révérend Mathieu Anku animera la cérémonie privée, en compagnie de trois chorales de gospel.

Texte complet dans La Tribune de samedi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer