En colère contre le budget, ils prennent la rue

Le budget provincial présenté mardi n'a rien pour calmer la grogne qui sévit... (Imacom, Julien Chamberland)

Agrandir

Imacom, Julien Chamberland

Claude Plante

Claude Plante
La Tribune

(Sherbrooke) Le budget provincial présenté mardi n'a rien pour calmer la grogne qui sévit des mouvements populaires et étudiants depuis plusieurs mois. Même qu'il a tendance à l'amplifier.

Le ministre des Finances, Raymond Bachand, n'avait pas encore fini de lire son discours que les représentants des divers groupes de Solidarité populaire Estrie prenaient la rue pour une manifestation, la deuxième de la journée à Sherbrooke contre la hausse des droits de scolarité de 1625$ en cinq ans.

Le tout s'est déroulé sous surveillance policière. Même qu'une autopatrouille du Service de police de Sherbrooke était stationnée pas très loin du 187 de la rue Laurier, comme si les autorités s'attendaient à une marche dans la rue.

Cette présence policière a quelque peu surpris les organisateurs de la rencontre de visionnement du budget Bachand qui précédait la manifestation.

Malgré les manifestations et les gestes d'éclat des dernières semaines, ce budget maintient la hausse des droits de scolarité. «C'est insultant pour nous les étudiants», lance Isabelle Houle, porte-parole de l'Association générale des étudiantes et étudiants de la Faculté des lettres et sciences humaines de l'Université de Sherbrooke (AGEEFLSH).

Texte complet dans La Tribune de mercredi.

http://www.latribunesurmonordi.ca/

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer