Encore le mélange neige, verglas et pluie

Une bonne partie de l'Estrie recevra de la... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Une bonne partie de l'Estrie recevra de la neige, mais aussi de la pluie verglaçante mercredi.

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les automobilistes estriens devront encore faire avec une soupe météorologique aux ingrédients bien connus cet hiver: neige, verglas et pluie.

Alors qu'une bonne partie de la province subira une tempête hivernale avec fortes accumulations de neige, mercredi, notre région sera «épargnée». Mais en contrepartie les flocons feront place à de la pluie verglaçante.

«L'épaisseur de neige va varier d'un secteur à l'autre de la région estrienne», dit la météorologue Marie-Eve Giguère en analysant ses cartes. «Les secteurs plus au nord et en montagne recevront surtout de la neige.»

«Mais plus au sud de l'Estrie, proche de la frontière américaine, il devrait y avoir de la pluie verglaçante et ensuite de la pluie.»

La neige débute mardi soir pour se poursuivre dans la nuit. Les précipitations doivent être parfois fortes, mentionne Environnement Canada. Les accumulations pourraient atteindre les 10 à 15 centimètres.

Les régions de Drummondville et de Victoriaville et celles plus proches du fleuve Saint-Laurent devraient recevoir que de la neige. Entre 20 et 30 centimètres.

De violentes bourrasques s'ajouteront dans les ingrédients de la fameuse soupe. «Les déplacements vers la région de Québec seront difficiles», avertit Mme Giguère.

«Les vents pourraient atteindre les 90 kilomètres/heure.»

Pendant ce temps, en Estrie, le verglas doit se faire sentir au matin, rendant les déplacements du retour au travail plus périlleux, dit-elle. Elle pourrait se changer en pluie, mais le mercure ne s'éloignant pas énormément du point de congélation.

«La région de l'Estrie écope encore du mélange neige, verglas et pluie», constate la spécialiste d'Environnement Canada. Il pourrait aussi y avoir du grésil.»

«C'est un système qui nous vient de l'Ontario et qui passe sur les Grands Lacs. Comme ils ne sont pas gelés cet hiver, le système pourra prendre beaucoup d'humidité.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer