• La Tribune > 
  • Régions 
  • > Le syndicat des pompiers de Magog accepte la décision des élus 

Le syndicat des pompiers de Magog accepte la décision des élus

Pierre-Luc Courchesne... (Archives La Tribune)

Agrandir

Pierre-Luc Courchesne

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Le Syndicat des pompiers et des pompières de Magog ne remet pas en question la décision des élus de lever la suspension qui avait été imposée à Luc Paré, directeur du service de protection contre les incendies de la Ville de Magog.

« Une firme indépendante a évalué la situation et a blanchi le directeur du service incendie. Le conseil municipal a pris une décision en fonction de ce qui se trouvait dans le rapport de cette firme et nous l'acceptons », affirme Pierre-Luc Courchesne, président du Syndicat des pompiers de Magog.

Rappelons que la Ville de Magog avait demandé à une firme indépendante d'enquêter sur le travail de deux cadres. Outre Luc Paré, le directeur général de la municipalité, Armand Comeau, était visé par l'enquête. On suspectait que les deux hommes aient posé des gestes inappropriés dans l'exercice de leur fonction.

Malgré qu'il soit prêt à discuter de la réintégration de Luc Paré au service de protection incendie, Pierre-Luc Courchesne semble avoir du mal à comprendre comment l'enquête de la firme a cheminé.

« D'abord, la firme a recommandé la suspension des deux cadres puis, à la fin du processus, elle a simplement invité la Ville à les réintégrer. C'est spécial! », déclare le président du Syndicat des pompiers de Magog.

LE VOTE DE NON-CONFIANCE

Par ailleurs, M. Courchesne souligne que le Syndicat des pompiers de Magog n'a pas l'intention d'abandonner les démarches entreprises après le vote de non-confiance des pompiers.

« Par ce vote, les syndiqués ont voulu dire qu'ils ont un problème de confiance envers Luc Paré. J'ai avisé les ressources humaines de la Ville que notre vote de non-confiance demeure. Il faudra trouver une solution à la problématique. J'espère que notre message a été entendu par le conseil municipal. »

Vers la fin de l'année 2015, M. Paré a décidé de quitter son poste de directeur du service de protection incendie. Il était question qu'on lui accorde un poste de capitaine à court terme, mais cette idée n'a pas plu aux pompiers de la Ville de Magog.

Des représentants syndicaux ont rencontré la mairesse de Magog, Vicki May Hamm, certains conseillers municipaux ainsi que quelques cadres de la municipalité pour discuter de la situation au service de protection incendie. Des développements sont attendus prochainement.

Soulignons que seulement cinq conseillers municipaux avaient voté en faveur de la décision de suspendre Luc Paré et Armand Comeau. Quatre s'étaient opposés.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer