La maison Tourigny croule sous le pic des démolisseurs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Comme promis, la démolition de la maison patrimoniale Tourigny-Laforest, à Magog, a débuté  jeudi matin. Une rétrocaveuse a commencé le travail de tôt matin devant une poignée de curieux.

Comme promis, la démolition de la maison patrimoniale... (La Tribune, Jean-François Gagnon) - image 1.0

Agrandir

La Tribune, Jean-François Gagnon

Mercredi après-midi, l'homme d'affaires Gilles Bélanger a confirmé le début des travaux. Il a eu le feu vert de la Ville de Magog.

«Presque tout l'amiante qu'il y avait dans la maison a été arraché, et ce, selon les règles de l'art, indique M. Bélanger. Il reste encore un peu d'amiante, mais les derniers morceaux ont été scellés pour s'assurer qu'aucune poussière provenant de ceux-ci ne se propagera dans l'air.»

Dans un communiqué émis mercredi, l'homme d'affaires souligne que la Commission de la santé et de la sécurité au travail s'est assurée que soient respectées les règles en vigueur en matière de retrait de l'amiante.

Quelques éléments architecturaux appartenant à la résidence patrimoniale seront par ailleurs conservés et devraient être intégrés à un «memento» qui aura pour objectif de rappeler la maison ainsi que l'histoire des gens qui l'ont habitée.

Le memento en question sera aménagé à l'intérieur de la future place Tourigny et sera accessible au public. Le futur immeuble sera construit précisément sur l'îlot Tourigny au cours des prochains mois.

Une étape

Gilles Bélanger sait fort bien que les opposants à la démolition de la maison Tourigny-Laforest passeront un dur moment jeudi quand ils verront les travaux s'effectuer.

«Je sais que je n'ai pas le plus beau rôle dans cette histoire, confie l'homme d'affaires. Mais moi je pense à ce qui viendra après la démolition. J'ai hâte que les gens voient le nouveau bâtiment qu'on construira. J'espère qu'on évitera un mélodrame.»

Rappelons que des opposants à la démolition de la maison Tourigny-Laforest ont formé un groupe baptisé Sauvons l'îlot Tourigny. Ils espéraient vivement qu'on pourrait sauver la demeure patrimoniale et ont tenté de convaincre le conseil municipal de Magog qu'il s'agissait d'une grave erreur.

M. Bélanger avait proposé une somme de 50 000 $ à Sauvons l'îlot Tourigny pour qu'il déménage la demeure sur un autre terrain, mais son offre est restée sans réponse.

- Avec Claude Plante

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer