L'ex-maire de Wickham écope 18 mois avec sursis

Éric Béchard... (Archives La Tribune)

Agrandir

Éric Béchard

Archives La Tribune

(Drummondville) L'ex-maire de Wickham, Éric Béchard, a reçu hier, au palais de justice de Drummondville, une sentence de 18 mois d'emprisonnement avec sursis, soit 18 mois à purger dans la collectivité. Cette période sera suivie d'une probation de trois ans.

En juin dernier, il avait plaidé coupable à 7 des 14 chefs d'accusation qui pesaient sur lui depuis près de deux ans, à savoir trois pour abus de confiance et quatre pour contrefaçon de documents. Les autres chefs ont été abandonnés. Les faits reprochés remontaient à l'époque où M. Béchard cumulait les fonctions de maire de Wickham, préfet de la MRC de Drummond et président de la Régie intermunicipale de gestion du Bas-Saint-François.

Le principal intéressé s'est dit soulagé et satisfait du jugement. «J'ai eu ma leçon. J'ai admis mes torts. J'ai 18 mois à purger dans la collectivité, les neuf premiers assigné à ma résidence 24 heures sur 24, sauf pour des raisons de travail et de santé, et les neuf derniers avec un couvre-feu de 23 heures à 7 heures du matin.

«Pour le moment, a poursuivi M. Béchard, ma priorité va à ma santé. Car j'ai été attaqué il y a deux semaines par la bactérie mangeuse de chair et je suis passé à deux poils de crever. Ma jambe est toute brûlée et je suis en convalescence jusqu'au moins à la mi-janvier alors que je vais rencontrer mon médecin.»

Selon lui, l'important dans sa cause c'est que «les chefs d'accusations portant sur la fraude sont tombés. C'était important pour moi. J'ai aussi reçu une amende de 3509 $. Au bout du compte, je commencerai l'année 2012 avec toute cette histoire qui sera derrière moi. Et lorsque je serai guéri, je retournerai à mon poste d'enseignant au secondaire en géographie et en informatique», a-t-il expliqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer