En attente de résultats

ÉDITORIAL / Bien des Sherbrookois ont sans doute sursauté en lisant dans La... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) ÉDITORIAL / Bien des Sherbrookois ont sans doute sursauté en lisant dans La Tribune de mardi que le centre de valorisation des matières résiduelles Valoris impose une deuxième hausse de tarifs en moins d'un an, ce qui se traduira par une facture additionnelle de 700 000 $ cette année et de 1,4 million $ en 2018 pour la Ville de Sherbrooke, donc pour l'ensemble des contribuables.

Le coût de traitement des matières passera ainsi de 45 à 129 $ la tonne pour Sherbrooke et la MRC du Haut-Saint-François.

L'affaire n'est pas banale puisque la facture imprévue de 1,4 million $ pour l'an prochain équivaut à un pour cent d'augmentation de taxes, affirme le maire Bernard Sévigny, ce qui n'est pas nécessairement une bonne nouvelle pour les contribuables qui ont déjà subi d'importantes hausses de leur fardeau fiscal ces dernières années.

En décembre dernier, Valoris, qui est en activité depuis 2015, avait annoncé un déficit de 615 000 $ et une première hausse de ses tarifs d'enfouissement de 10 $ la tonne.

La direction de la Régie intermunicipale du centre de valorisation des matières résiduelles du Haut-Saint-François et de Sherbrooke (Valoris) explique la nouvelle hausse de tarifs par un volume de matières résiduelles (le contenu du bac noir) inférieur aux prévisions réalisées lors de la conception du projet, notamment le papier journal.

À cela s'ajoute la baisse du prix du plastique en raison de la diminution du prix du baril de pétrole depuis quelques années.

Conséquence : ses revenus sont inférieurs de 10 pour cent à ceux anticipés.

Ce phénomène ne touche pas que Valoris puisque Recyc-Québec a observé une diminution de 5 pour cent du taux global d'acheminement des matières recyclables entre 2012 et 2015 dans le secteur résidentiel. D'ailleurs, le Québec n'a pas atteint l'objectif de son plan d'action 2011-2015 de recycler 70 pour cent du papier, du carton, du plastique, du verre et du métal.

Malheureusement, il est bien difficile de comparer la situation chez Valoris à celle d'autres entreprises du même secteur puisque ce centre, qui se spécialise dans le tri et la valorisation des matières résiduelles résidentielles, donc celles qui sont jetées pêle-mêle dans le bac noir, est le seul du genre au Québec.

De plus, l'entreprise ne reçoit aucune compensation de Recyc-Québec, contrairement aux centres de tri pour les matières recyclables (verre, plastique, métal, carton et papier).

Au plan environnemental, ce projet est novateur puisque sa mission est de détourner de l'enfouissement les matières résiduelles ultimes, ce qui implique évidemment des opérations de tri complexe pour la valorisation et la vente de ces matières.

Le taux de détournement chez Valoris est de plus de 25 pour cent.

Cela dit, les élus à la tête de cette organisation devront démontrer davantage de transparence autant à l'égard des conseils municipaux que de la population sur les raisons qui motivent de telles hausses de tarifs.

Sa présidente, la conseillère Hélène Dauphinais, soutient que les quatre élus au conseil d'administration ne sont plus tenus par une entente de confidentialité qu'ils avaient signée au sujet de litiges qui opposent Valoris à trois de ses fournisseurs et que l'information est donc disponible pour les autres élus.

Elle rappelle que la régie ne peut faire de déficit et doit donc équilibrer ses coûts et ses revenus, d'où les hausses de tarifs. Soit.

Les contribuables de Sherbrooke et du Haut Saint-François ne pourront toutefois pas encaisser année après année des hausses aussi importantes que celles annoncées pour 2017 et 2018.

Valoris a certes déjà annoncé son intention d'améliorer sa structure organisationnelle et ses façons de faire, mais il y aura une obligation de résultat.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer