La fin de Trump approche

Lors de l'élection de Donald Trump à la Maison-Blanche, j'avais dit à mes amis... (Infographie, Le Soleil)

Agrandir

Infographie, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Lors de l'élection de Donald Trump à la Maison-Blanche, j'avais dit à mes amis qu'il ne serait plus en poste à l'automne. Non pas parce qu'il serait assassiné, mais parce qu'à force de mentir pour tout et pour rien, de traiter ses adversaires et ses alliés avec dédain et vulgarité, cet homme n'avait aucunement l'étoffe pour être président et que le peuple américain, qui n'a pas que des défauts, le destituerait comme il l'a fait pour Richard Nixon. (...)

Depuis quelques semaines, son jupon dépasse vraiment beaucoup trop. Ses alliés le désertent et le déserteront de plus en plus. Comme il n'a pas l'habitude d'être contrarié, il ne tiendra pas le coup (...). J'espère que républicains et démocrates se réveilleront rapidement de ce cauchemar. Il en va de la stabilité politique des États-Unis. Il faut avoir regardé la marche à la lanterne des représentants du KKK et des néo nazis à Charlottesville pour comprendre qu'il est urgent que ce président soit destitué.

Jean Chenay, Sherbrooke

Des politiciens inconséquents

Le maire de Montréal, Denis Coderre, s'offusque du fait que Québec veuille soumettre les villes à son projet de loi sur la neutralité religieuse de l'État, qui prévoit que les services doivent être donnés et reçus à visage découvert. Ce n'est pas à Québec de nous dicter comment nos employés doivent se vêtir, dit-il. Le premier ministre Philippe Couillard en disait autant voilà pas si longtemps en martelant que le gouvernement n'avait pas à légiférer sur la tenue vestimentaire des gens. Pourtant, l'un comme l'autre semblait très satisfait à l'idée que le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, puisse légiférer sur le port du pantalon réglementaire chez les policiers de Montréal! Et pour ce qui est de la fameuse neutralité de l'État, M. Couillard disait voilà quelques mois que les employés de l'État ne devaient pas démontrer de préférence religieuse dans l'exercice de leurs fonctions. Pourtant, MM. Couillard et Coderre sont bel et bien allés inviter le pape en personne pour le 375e de Montréal! Le pape serait-il devenu un personnage « neutre » tout à coup? Ces gens n'agissent pas en vue d'une congruence sociale, ils n'agissent que pour leur petit concours de popularité du moment et leurs dogmes personnels. Ils finissent par nous monter inutilement les uns contre les autres. Pensons à la collectivité et rendons-nous plus « accessibles » les uns envers les autres. Des différences, c'est bien beau, mais des ressemblances on en a aussi bien besoin!

Claude Létourneau, Sherbrooke




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer