Aux villes d'agir

ÉDITORIAL / La Ville de Sherbrooke entend réduire les émissions de gaz à effet... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) ÉDITORIAL / La Ville de Sherbrooke entend réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de l'ensemble de la collectivité de 30 pour cent d'ici 2030, par rapport à 2009, l'année de référence, un objectif somme toute ambitieux qui nécessitera beaucoup d'efforts et de changements dans les habitudes chez les Sherbrookois, notamment en matière de transport et d'aménagement urbain.

Ironiquement, on ne saura pas avant l'an prochain si le premier plan d'action de la Ville (2010-2015), qui visait une réduction de cinq pour cent des émissions de GES générées par les activités municipales (équipements motorisés, bâtiments municipaux, traitement des eaux usées et gestion des matières résiduelles), par rapport à 2009, a atteint ses objectifs puisque la Division de l'environnement est en attente d'une subvention du Fonds municipal vert pour réaliser un inventaire des émissions.

Le plan d'action 2010-2015 prévoyait une série de mesures à court, moyen et long terme pour réduire les émissions de GES générées par les activités municipales.

On y trouvait notamment l'optimisation des systèmes de pompage, le remplacement progressif de la flotte de véhicules par du matériel roulant moins énergivore, l'amélioration des systèmes de réfrigération de l'aréna Julien-Ducharme et du Palais des sports, la récupération des matières organiques dans les immeubles multi-logements et l'aménagement de voies de circulation pour intégrer les modes de transport durable.

Or, les activités municipales ne représentaient que de 10 pour cent des émissions totales de la collectivité en 2009.

C'est donc au niveau du transport qu'il faut agir puisque celui-ci était responsable de près de 90 pour cent des émissions de GES à Sherbrooke en 2009, d'où l'importance d'offrir un meilleur accès au transport en commun et de développer davantage le transport actif comme la marche et le vélo en vue de réduire l'utilisation de la voiture individuelle.

Malheureusement, on semble aller dans le sens contraire : au cours des deux dernières décennies, l'étalement urbain s'est poursuivi de plus belle à Sherbrooke comme ailleurs au Québec, ce qui a contribué à encourager les déplacements en automobiles et à l'augmentation des émissions de GES.

En Estrie, par exemple, le nombre d'automobiles et de camions légers a progressé de 39 pour cent entre 1999 et 2016, ce qui est largement supérieur à la croissance démographique.

Sans présumer des résultats des efforts de la Ville de Sherbrooke jusqu'ici, c'est un secret de Polichinelle que la plupart des villes québécoises, tout comme le Québec lui-même, vont rater leurs cibles de réduction.

Les émissions québécoises de GES n'ont diminué que de huit pour cent entre 1990 et 2014, selon l'inventaire dévoilé en mars dernier par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), alors que la province vise une baisse de ses émissions de 20 pour cent d'ici 2020, sous le niveau de 1990, et de 37,5 pour cent d'ici 2030.

Nous sommes loin du compte.

Le secteur du transport, principalement routier, est largement responsable de cette situation puisque ses émissions ont augmenté de 20 pour cent depuis 1990 et représentaient 41 pour cent des émissions totales du Québec en 2014.

Selon le MDDELCC, la diminution des émissions de GES au Québec est principalement attribuable jusqu'ici aux efforts des secteurs de l'industrie, du chauffage des bâtiments et de la gestion des déchets.

Il est impensable que le Québec puisse continuer à faire pratiquement du sur-place dans sa lutte aux émissions de GES et les villes comme Sherbrooke auront un rôle majeur à jouer en aménagement urbain, dans le développement du transport en commun et l'utilisation des énergies vertes.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer