Quatre ans d'attente

Éditorial / Quatre ans après la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic, qui avait... (Archives, La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives, La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Dufresne
La Tribune

Éditorial / Quatre ans après la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic, qui avait fait 47 morts et détruit une bonne partie du centre-ville, la vie a repris son cours et la population prend du mieux, mais le sentiment d'insécurité persiste alors que la voie de contournement se fait toujours attendre.

Et malgré les déclarations des politiciens, notamment celle du premier ministre canadien Justin Trudeau, qui estimait en janvier que la date butoir de 2021-2022 pour la construction d'une nouvelle voie ferrée était trop éloignée, bien des citoyens estiment qu'on ne partage pas leur sentiment d'urgence.

Hier, à l'occasion du quatrième anniversaire de ce triste événement, la Coalition de citoyens et d'organismes engagés dans la sécurité ferroviaire a réitéré sa demande de devancer les travaux de construction d'une voie ferrée pour contourner le centre-ville, un projet évalué à 115 millions $ prévu pour 2021-2022, reprochant aux politiciens «de se cacher derrière les délais des études».

Et cela alors que l'échéancier de l'étude de faisabilité semble prendre du retard puisque l'avant-projet préliminaire qui devait être déposé à la fin de mai dernier ne l'a pas encore été.

Il faut reconnaître que le choix d'un tracé pour une nouvelle voie ferrée est complexe puisqu'il implique des achats de terrains, possiblement des expropriations, l'ingénierie, l'accord de la Commission de la protection du territoire agricole, une étude d'impact et le processus du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE).

Néanmoins, pour de nombreux Méganticois, il est impensable de devoir attendre encore quatre ou cinq ans pour la construction de la voie de contournement, soit presque 10 ans après la tragédie.

Le maire Jean-Guy Cloutier est aussi de cet avis, mais estime qu'il est possible d'accélérer les choses «si on peut avoir notre tracé avec les budgets d'ici la fin de l'année ou au début de 2018», rappelant que le BAPE doit soumettre au plus tard le 24 juillet un rapport au gouvernement du Québec à la suite de ses audiences de mai dernier sur les différents tracés de la future voie ferrée.

Le déraillement de juillet 2013 demeure une source de stress et d'insécurité au sein de la population qui doit encore vivre quotidiennement avec le passage de convois au centre-ville.

La troisième enquête de santé de la population de Lac-Mégantic, dévoilée en janvier dernier par la Direction de la santé publique de l'Estrie, avait démontré une meilleure résilience au sein de la communauté, particulièrement chez les personnes fortement exposées à la tragédie.

Toutefois, les chercheurs avaient noté une hausse du nombre de cas diagnostiqués d'anxiété et de troubles de l'humeur chez ces personnes et une augmentation de la consommation d'anxiolytiques.

La chercheuse Danielle Maltais, de la Chaire de recherche en événements traumatiques de l'Université du Québec à Chicoutimi, avait alors estimé qu'il serait difficile d'assister à une diminution significative des manifestions de stress post-traumatique tant que la voie de contournement ne serait pas construite.

Bien que les convois de la compagnie Central Maine & Québec ne transportent pas de pétrole, d'autres produits dangereux le sont, notamment du gaz propane et de l'acide sulfurique.

Et lors des audiences du BAPE du 29 mai dernier, la directrice générale de la Ville de Lac-Mégantic, Marie-Claude Argouin, avait reconnu devant le président des audiences, Joseph Zayeb, que la municipalité n'avait pas adopté de mesures d'urgence en cas de déversement majeur de substances dangereuses. Rien de rassurant!

Transports Canada a certes resserré certaines règles concernant le transport par train depuis 2013 et le ministre des Transports, Marc Garneau, a annoncé la révision de la Loi sur la sécurité ferroviaire.

Mais seule une voie de contournement permettra aux gens de Lac-Mégantic de tourner la page et ils ont assez attendu.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer