Pierre Harvey et les «tatas»

Voici la preuve qu'un parti politique à l'hôtel de ville de Sherbrooke est une... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Voici la preuve qu'un parti politique à l'hôtel de ville de Sherbrooke est une manière de contrôler les décisions des élus. Le maire Bernard Sévigny devient tout puissant. C'est lui qui tire les ficelles. Il tire sur la ficelle du oui et tous disent oui. Le maire tire la ficelle du non et hop! C'est non. L'ex-consultant de la Ville de Sherbrooke pour l'aéroport régional, Pierre Harvey, de Harvey International, aimait un conseil municipal bien uni et non des conseillers qui se questionnent et qui sont libres de penser. (...) C'est pourquoi il a ridiculisé ces personnes.

Pour la décision au sujet du déménagement du Costco au Plateau Saint-Joseph, le maire Sévigny a déclaré que les conseillers de l'Est vont dire oui (ça va paraître mieux) et les autres non, de toute façon on aura le nombre de voix suffisant pour gagner! Le parti, c'est la décision du maire. Le Renouveau sherbrookois a été créé sur des promesses et des objectifs pour faire miroiter une meilleure gestion de la Ville, mais c'est devenu le règne du maire. Les «tatas» de M. Harvey sont les Sherbrookois, comment vont-ils voter maintenant?

Gilles Mercier, Sherbrooke

Quelle nouvelle!

Alors, si j'ai bien compris les citoyens de Sherbrooke, la 6e ville en importance au Québec avec ses 161 323 habitants, ont tellement de difficultés à trouver un candidat prêt à se présenter à la mairie contre Bernard Sévigny qu'ils ont décidé de recycler l'ancien maire Jean Perrault. Décidément, on nage en eaux peu profondes dans la Cité des rivières.

Jean Chenay, Sherbrooke

Inimaginable

Jamais je n'aurais pensé que des tours d'habitation pouvaient constituer un danger pour la population britannique. À la suite de l'incendie qui a ravagé le 13 juin la tour Grenfell, un HLM de Londres, qui a fait au moins 79 morts et disparus, les autorités du Royaume-Uni ont annoncé que 600 immeubles en hauteur seront inspectés. Déjà, plus de 60 ont été jugés dangereux et possiblement plus. (...)

Il est difficile de comprendre comment il se fait qu'au Royaume-Uni une telle situation puisse exister. Espérons que des Canadiens ne vivent pas dans de telles souricières.

(...)

Réjean Beaudoin, Sherbrooke




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer