Français d'Amérique

ÉDITORIAL / La Fête nationale du Québec est l'occasion pour tous les Québécois... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) ÉDITORIAL / La Fête nationale du Québec est l'occasion pour tous les Québécois de célébrer ce qu'ils sont et aussi de se rappeler l'immense défi que représente le fait de vivre dans le seul État francophone en Amérique du Nord. Car rien n'est acquis.

Les Québécois dits de souche et tous ceux et celles qui ont choisi de venir vivre ici au fil des siècles partagent les valeurs de démocratie, d'égalité homme/femme et, idéalement, l'amour de la langue française et les références culturelles de la majorité.

Mais toute société évolue et se façonne au contact des autres cultures.

L'ouverture, la générosité et les joyeux métissages qui définiront le Québec de demain n'ont toutefois rien de contradictoire avec la volonté de la majorité de défendre sa langue, sa culture et son âme.

Et plus que jamais, en 2017, le Québec doit oeuvrer à mieux intégrer les nouveaux arrivants autant à langue de la majorité qu'au marché du travail.

Au-delà du jovialisme des uns, qui soutiennent que tout va pour le mieux avec le français au Québec, et de l'étroitesse d'esprit de certains, qui voient l'autre comme une menace, la réalité est que l'anglais exerce un fort pouvoir d'attraction non seulement chez les immigrants, mais aussi chez les jeunes « de souche ».

La mondialisation de l'économie et de la culture, tout comme la multiplication des marques de commerce en anglais, contribuent à créer un environnement où le français perd en importance et pas qu'à Montréal.

En 2016, par exemple, le quotidien Le Devoir révélait que 60 pour cent des immigrants adultes ne connaissant pas le français à leur arrivée au Québec boudaient les cours que leur offrait l'État. Peut-on vraiment les blâmer?

La fierté est une chose qui se transmet, mais il faut s'en donner les moyens!

Les Québécois ont un contrat moral envers les nouveaux arrivants, qu'il s'agisse de la francisation, de leur intégration au marché du travail ou de leur faire sentir qu'on veut les connaître.

Au cours des dernières années, le gouvernement Couillard a procédé à des coupes budgétaires dans les services de francisation pour les jeunes immigrants du primaire et du secondaire, avant de regarnir l'enveloppe l'an dernier.

Un non-sens, alors que l'on accueille plus de 50 000 immigrants par année.

Parallèlement, le marché de l'emploi demeure encore trop fermé aux nouveaux arrivants dont beaucoup, paradoxalement, ont été acceptés ici en raison de leurs compétences professionnelles.

Résultat: plusieurs occupent des emplois pour lesquels ils sont surqualifiés, sont condamnés au chômage ou décident de quitter le Québec.

Les Québécois ont également une grande responsabilité envers eux-mêmes s'ils veulent survivre comme nation francophone, notamment avec l'éducation.

Avec un taux de diplomation de 74 pour cent chez les jeunes de moins de 20 ans et une proportion d'analphabètes de 19 pour cent chez les 16 à 65 ans, il n'y a pas de quoi être fier.

Il est inadmissible que les gouvernements qui se sont succédé à Québec au fil des ans ne se soient pas attaqués à ce problème avec davantage de détermination. On verra avec la nouvelle Politique de réussite éducative 2017-2030!

Comment convaincre un nouvel arrivant de l'importance de la langue française et de la vitalité de la culture québécoise avec de telles statistiques?

Le Québec de 2017 apparaît défaitiste et sans véritable projet collectif.

La défense du français et de la culture québécoise, la valorisation de l'éducation et l'intégration des immigrants sont pourtant des chantiers où tout reste à faire.

On ne peut avoir une société ouverte et progressiste sans éducation et sans les ressources nécessaires pour accueillir et intégrer les nouveaux arrivants.

À moins que cela n'intéresse plus personne.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer