Les libéraux veulent-ils tricher pour l'examen final?

En matière d'éducation et de lutte au décrochage scolaire, les gouvernements... (Archives, Le Soleil)

Agrandir

Archives, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En matière d'éducation et de lutte au décrochage scolaire, les gouvernements libéraux qui se sont succédé depuis 14 ans au Québec ont échoué lamentablement et nous devons hélas! Vivre aujourd'hui avec un faible taux de diplômés chez nos jeunes!

Les libéraux de Philippe Couillard n'auront en fait réussi dans ce dernier mandat qu'à stresser tout le réseau éducationnel au grand complet, de la garderie jusqu'aux universités en passant par l'existence même des commissions scolaires, en traitant tout le monde comme de vulgaires statistiques et en ne voulant pas écouter personne!

Et maintenant, ils voudraient qu'on leur donne 13 ans de plus pour mettre en place un soi-disant plan 2017-2030 pour la réussite scolaire dans le but d'initier une kyrielle de comités pour éventuellement faire, au bout du compte, un petit pas dans la bonne direction! Ils n'ont pourtant été élus que jusqu'en octobre 2018!

Pour venir cueillir de l'argent dans nos poches, ils savent compter, mais pour les dates c'est pas fort! Les extrapolations temporelles prophétiques, parfaitement extravagantes et hors mandat des libéraux ne sont que de la poudre aux yeux!

Ils veulent camoufler la responsabilité réelle qu'ils ont dans l'actuelle maigre accession au diplôme chez nos jeunes et créer l'illusion que ça va maintenant beaucoup bouger avec eux! Ça pourrait faire au total 27 longues années de promesses caduques! Ouf! Le refus de prendre ses responsabilités et l'inflation temporelle ne sont assurément pas de belles valeurs à transmettre à nos jeunes (...)!

Ouste les libéraux! Pas de diplomation sans résultats! Ils sont un mauvais modèle pour la jeunesse!

Claude Létourneau, Sherbrooke

Est-ce si nécessaire?

La session parlementaire vient de se terminer à Ottawa et il semble bien que le gouvernement Trudeau n'a pas fait grand-chose de constructif, comme s'il s'agissait d'une tradition parlementaire, avec pour résultat le désintéressement des citoyens pour la politique (...).

Il est bon que l'opposition critique les actes du gouvernement au pouvoir, mais est-ce si nécessaire de le faire continuellement? (...) Il fait aussi reconnaître les bons coups d'un gouvernement (...). Par exemple, on parle de la paix dans le monde, mais ce débat donne l'impression d'une forme de querelle continuelle (...). On aime parler d'innovation au Canada, alors améliorons la vie parlementaire et les Canadiens s'impliqueront davantage en politique. C'est plus que nécessaire.

Réjean Beaudoin, Sherbrooke




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer