Un choix de raison

On ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs. (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) On ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs.

Le «oui», à la majorité des voix du conseil municipal, au déménagement du magasin à grande surface Costco sur le plateau Saint-Joseph constitue une victoire pour cette chaîne qui convoitait ce pôle commercial dit «supra régional» depuis deux bonnes années.

C'est également une bonne affaire pour les consommateurs qui rêvent de profiter de «l'effet» Costco sur le prix de l'essence puisque le futur magasin disposera de 24 pompes et que cette chaîne est reconnue pour offrir son carburant à prix concurrentiel.

Mais il s'agit aussi, sans doute, d'une moins bonne affaire pour les commerçants et restaurateurs de la rue King Ouest, qui risquent d'y perdre en achalandage.

A-t-on évalué l'impact du départ du magasin Costco sur ces commerçants puisque les nombreux clients de cette chaîne ne se rendront plus sur la principale artère commerciale de la ville?

Cette décision représente également une vive déception pour les gens de l'arrondissement de Fleurimont qui voient ainsi à nouveau leur échapper un projet commercial d'envergure, comme il y a quelques années lorsque la Ville de Sherbrooke avait décidé d'installer le Centre de foires sur le plateau Saint-Joseph.

En ce sens, on ne peut que donner raison aux conseillers Rémi Demers et Vincent Boutin lorsqu'ils rappellent l'existence d'un « déficit » commercial dans cet arrondissement et font valoir que la venue du Costco sur un terrain de la 12e Avenue, propriété du Groupe Custeau, aurait permis de redynamiser le secteur.

C'est un secret de Polichinelle qu'il faut un projet commercial majeur dans l'est de Sherbrooke. Combien de temps encore va-t-on laisser pâtir cet arrondissement?

Le maire Bernard Sévigny soutient que le terrain de la 12e Avenue ne convenait pas au géant du commerce même s'il aurait pu s'y construire dès ce printemps puisque cet emplacement n'implique pas de modification au schéma d'aménagement, contrairement à celui du plateau Saint-Joseph, propriété de Immex Société immobilière, où l'approbation du gouvernement du Québec sera nécessaire.

Autre aspect à considérer : ce déplacement commercial accentuera l'étalement urbain et encouragera encore davantage l'utilisation de la voiture individuelle, donc la consommation d'essence, ce qui n'est guère compatible avec la lutte aux émissions de gaz à effet de serre (GES) et la promotion du transport en commun.

La Ville de Sherbrooke a fait le choix il y a plusieurs années de créer un pôle commercial supra régional avec le Carrefour de l'Estrie et le plateau Saint-Joseph pour y concentrer les magasins à grande surface.

Il est donc logique que Costco veuille aller y rejoindre les Walmart, Canadian Tire et Home Depot.

Plusieurs diront, peut-être avec raison, que Costco est parvenu à imposer ses conditions et à obtenir un agrandissement de la zone commerciale du Plateau avant même que 75 pour cent de la superficie totale y soit construite, comme le prévoyait le règlement de zonage .

En revanche, il est vrai qu'en s'installant sur la 12e Avenue, Costco se serait retrouvé en dehors du pôle commercial supra régional du plateau Saint-Joseph, qui attire déjà la clientèle de plusieurs villes périphériques.

De plus, l'emplacement situé à l'angle des boulevards du plateau Saint-Joseph et Mgr-Fortier permettra à Costco de construire un magasin-entrepôt plus grand, avec davantage d'espace pour le stationnement et l'installation de pompes à essence, un projet qui avoisinerait les 50 millions $.

Des commerces «d'accompagnement», dont des restaurants avec service au volant, sont également prévus.

Il n'y a jamais rien eu de simple dans le projet de déménagement du magasin Costco et c'est sans doute logique de le permettre, mais il y aura probablement des conséquences pour les commerçants de la rue King Ouest.

De plus, on dit à nouveau aux gens du quartier est de passer leur tour.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer