• La Tribune > 
  • Opinions 
  • > Des fautes de français dans une publication de la ministre de la Francophonie 

Des fautes de français dans une publication de la ministre de la Francophonie

Madame Marie-Claude Bibeau,Députée de Compton-Stanstead,Ministre du... (PHOTO FOURNIE PAR MICHELINE JACQUES)

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR MICHELINE JACQUES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Madame Marie-Claude Bibeau,

Députée de Compton-Stanstead,

Ministre du Développement international et de la Francophonie

À titre de résidente de votre circonscription, j'ai reçu récemment votre publication, édition printemps 2017, faisant état de vos réalisations et celles de votre gouvernement.

Malheureusement, ma lecture a été interrompue à plusieurs reprises par des fautes de français. Certains diront qu'une dizaine de fautes dans un texte de quatre pages, ce n'est pas beaucoup ou encore que ce n'est pas si important. À mon avis, c'est trop. Beaucoup trop. Une seule faute est inacceptable, surtout dans une publication émanant du bureau de notre ministre de la Francophonie.

La majorité de ces fautes ont été décelées dans la traduction de la lettre du premier ministre, Justin Trudeau, adressée à l'Association des Townshippers à la suite de l'événement que l'on connaît (la rencontre citoyenne de janvier dernier à Sherbrooke, où M. Trudeau avait répondu en français à des questions posées en anglais, ce qui lui avait valu des plaintes auprès du commissaire aux langues officielles du Canada). Cette traduction de piètre qualité constitue cette fois-ci une insulte envers la communauté francophone.

Déjà, dans votre dépliant de présentation lors de la course électorale à l'automne 2015, j'avais relevé quelques erreurs que je vous avais signalées. Puis, il y a quelques mois, j'ai adressé une remarque du même ordre à votre bureau d'Ottawa.

Je ne nie pas que votre charge de travail soit énorme et que vous n'ayez nullement le temps personnellement de passer au peigne fin tous les textes qui sont publiés en votre nom. Mais de grâce, entourez-vous promptement de gens compétents qui feront honneur à votre fonction de ministre de la Francophonie.

Micheline Jacques,

Sherbrooke




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer