Le coeur de Sherbrooke se vide

L'appétit insatiable des élus pour gonfler les revenus fiscaux de l'immobilier... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
La Tribune

L'appétit insatiable des élus pour gonfler les revenus fiscaux de l'immobilier commercial aura-t-il une fin un de ces jours? À voir les déplacements progressifs des grandes surfaces vers le Plateau Saint-Joseph, notre hypothèse s'avère en effet avec le projet de déménagement du magasin-entrepôt Costco dans ce secteur « extra-urbain » au cours de la prochaine année, mentionne La Tribune de vendredi. Cette décision, peu avisée à mon avis, aura des suites déplorables sur le noyau commercial de notre ville, que ne peut être le Plateau Saint-Joseph!

Nous avons là l'illustration d'une périlleuse stratégie « des petits pas » qui n'a rien à voir avec la prudence et que des élus municipaux visionnaires devraient éviter d'emprunter au nom de l'avenir de leur communauté. Parlez-en aux citoyens et élus de Montréal qui furent victimes de cette douloureuse dépossession au cours du dernier demi-siècle.

Moi-même membre du Comité consultatif d'urbanisme de la Ville de Sherbrooke, de 2000 à 2007, je me souviens encore de ces discussions passionnées visant l'implantation d'une telle zone commerciale lourde en dehors du périmètre urbain, ce qui allait nécessiter des débours immenses pour les travaux d'infrastructures, les égouts, les rues, l'éclairage, les transports collectifs et l'entretien (...). Des coûts astronomiques qui, s'accumulant depuis jusqu'à aujourd'hui, ont sans doute annulé une large frange des revenus anticipés initialement.

Sans compter les pertes pour les commerces de voisinage du centre qui, vivant dans l'aura de certaines grandes surfaces, connaissaient un développement assuré. Le vieux centre-ville en a subi des contrecoups tragiques, qui n'ont pas encore été compensés d'ailleurs. On se bat encore pour redonner vie à l'agonisant.

J'évoquais, au début, le processus « des petits pas » dans les décisions mal avisées d'une partie des élus, concernant le Plateau Saint-Joseph. J'ose croire qu'il leur reste encore une vision d'avenir pour la suite des choses. Sinon, d'autres citoyens mieux avisés pourraient être tentés de corriger cette carence pour les devoirs non faits.

Yvon Côté, Sherbrooke




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer