Une opportunité en France

Que faut-il conclure des résultats du premier tour en France? (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
La Tribune

Que faut-il conclure des résultats du premier tour en France?

L'éradication des socialistes de l'échiquier électoral et possiblement parlementaire, direz-vous (...)? Ou une revitalisation de la droite nationaliste extrême avec Marine Le Pen? Pour les autres, une perte douloureuse pour les Republicains de Fillon, sans doute? Oui, il y a du vrai dans tout cela. Mais, se pourrait-il que la vraie surprise de ces événements réside dans les changements parlementaires et des parlementaires français, chose que la France n'a jamais su ou pu faire depuis la naissance de la Ve République?

Nous pouvons en percevoir d'heureuses conséquences. En voici une vision.

Ce retournement électoral, phase une, annonce, à mon avis, d'autres perspectives plus prometteuses pour la France, dont celle d'un nouveau consensus, voire d'une unanimité, pour les 24 prochains mois, que n'aura jamais connu la France, divisée depuis quatre décennies. Je dirais même que la victoire prochaine de Macron pourrait procurer enfin assurance et stabilité à une France, aujourd'hui surprise, mais consciente et volontaire dans son vote.

Comment? À mon avis, grâce à ces rassemblements rationnels qui s'annoncent déjà pour le second tour... Cette perspective d'un nouveau consensus - pour quelque temps, du moins - ne pourrait qu'être bénéfique pour la suite des choses. Car, les socialistes se trouvent congédiés et endettés; les Républicains sont condamnés à se réorganiser, voire se reconstruire! Or, tous ces « ennemis » d'hier évoquent aujourd'hui un ralliement immédiat pour la seconde ronde et une adhésion commune à la candidature de Macron pour le 6 mai prochain. Voilà un rapprochement surprenant qu'on n'aurait jamais cru possible dans le cours de la Ve République! (...)

Dans cette situation, Macron aura la chance et le rare privilège de diriger plus facilement une France réunie... avec la collaboration des opposants d'hier, qui accepteront dorénavant un voisinage accommodant, bien qu'obligé! Dans ces conditions de tourments politiques et parlementaires, d'imposantes transformations viendront... jusqu'à une prochaine Republique, peut-être?

Oui, il y a de l'espoir pour demain... parce que la nature humaine cherche toujours à corriger et à améliorer son sort. (...)

« Alors, laissons la chance au coureur », comme dit l'adage... Ou plutôt aux coureurs que deviendront bientôt les Français... qui, trop critiques de loin, devront se rassembler généreusement dans une « conscription nationale » d'eux-mêmes devant les nouveaux enjeux de la prochaine décennie.

Yvon Côté, Sherbrooke




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer