Une activité enrichissante

La simulation de l'Assemblée générale des Nations unies (SAGNU) (...) est une... (Associated Press)

Agrandir

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La simulation de l'Assemblée générale des Nations unies (SAGNU) (...) est une activité enrichissante autant pour les jeunes que les adultes. Les jeunes délégués y négocient, discutent et cherchent des solutions à différents problèmes internationaux. Huit écoles et une centaine d'élèves y ont participé au collège Sacré-Coeur.

(...) La journée a débuté par un discours de Jacqueline Belleau, qui représentait la ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau. Elle nous a offert un discours touchant, racontant son expérience (...). La SAGNU, comment ça se passe? C'est simple, les jeunes des secondaires 4 et 5 sont invités à participer à l'automne et (...) reçoivent ensuite une formation donnée par des étudiants en sciences politiques de l'Université de Sherbrooke. Ils effectuent aussi des recherches (...) selon le sujet et le pays qui leur est attribué. (...)

« Chaque année, la simulation se déroule dans une école différente, (...) cela permet aux jeunes de découvrir comment se passe une assemblée de l'ONU et de les intéresser à la politique internationale », signale Michèle Côté du Carrefour de solidarité internationale.

D'ailleurs, pour la première fois depuis 19 ans, un volet journalisme jeunesse a été ajouté (...). Les jeunes ont eu la chance d'avoir René-Charles Quirion, de La Tribune, en tant que journaliste-mentor. (...) Les étudiants ont pu interviewer plusieurs organisateurs, élèves et même Mme Belleau.

Océane Dandurand, École secondaire de l'Odyssée

Mortalité infantile

La mortalité infantile est un sujet controversé et difficile à résoudre (...). Que diriez-vous d'un fonds commun géré par l'ONU? C'est ce qu'ont voté les délégués des pays représentés à la SAGNU. (...) De nombreuses autres solutions intéressantes sont aussi ressorties (...) entre autres, des soins de santé gratuits pour les enfants de 0 à 5 ans et les femmes enceintes, proposés par les délégués du Burkina Faso. La Finlande a suggéré d'offrir une boîte pour les nouveau-nés comprenant des médicaments, des couches, une couverture, etc. La première solution adoptée a été d'encourager l'éducation sexuelle féminine et masculine (...), on a aussi recommandé que des programmes de formation pour du personnel médical soient mis en place par la communauté internationale. (...)

Léa Lamontagne,

Laurence Lajeunesse

École secondaire de LaRuche




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer