Quelle belle leçon de vie!

Emmanuel Dagenais... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Emmanuel Dagenais

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux articles, deux jeunes, deux témoignages renversants. Je parle de Mathilde St-Jean-Perron («L'art de vulgariser son état») et d'Emmanuel Dagenais («Changer le monde à la flûte»), dans La Tribune de lundi dernier.

Pendant que certains acteurs de notre classe politique nous bernent et s'enlisent dans leurs demi-vérités, ces deux exemples me redonnent espoir en l'avenir. Ces visages rayonnants, cette confiance et surtout cette franchise qui émane de leurs yeux ont ensoleillé ma journée (malgré un ciel menaçant). Bravo à vous deux! Vous méritez toute mon admiration. Et si la valeur n'attend pas le nombre des années, on risque d'entendre encore parler de vous et c'est tant mieux. Cela me change tellement de ce climat de morosité qui assaille notre société d'adultes! Encore une fois, chapeau. Et soyez assurés qu'il n'y a pas seulement vos familles qui sont fières de vous ! C'est toute la collectivité.

Guy Gagnon, Lac-Mégantic

Pour un financement récurrent

Le gouvernement du Québec vient de procéder à l'annonce d'un financement destiné à des organismes communautaires dédiés à la famille en Estrie. Après des années d'austérité qui ont durement affecté ces organismes si essentiels à notre région, cette annonce est bienvenue malgré son caractère très modeste.

Par contre, le fait que l'aide annoncée soit ponctuelle et par projet, plutôt que récurrente et liée à la mission de base, est problématique. Cela signifie qu'une grande partie de l'argent public sera consacrée moins à rendre des services à des familles estriennes qu'à remplir des formulaires et à produire des bilans.

Pourtant, il y a une quinzaine d'années le gouvernement Landry avait reconnu l'apport indispensable des organismes communautaires au développement social ainsi qu'à la participation citoyenne et, par conséquent, la nécessité de les financer de manière récurrente pour leurs missions de base davantage que pour des projets ponctuels répondant aux commandes de l'État.

L'aide annoncée par le gouvernement actuel constitue donc un retour en arrière peu respectueux de l'autonomie de ces organismes. Sans parler qu'elle est annoncée juste à temps pour la période préélectorale... et qu'elle arrivera à échéance juste après l'élection de 2018.

Guillaume Rousseau, Sherbrooke




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer