L'heure juste

ÉDITORIAL / Malgré la volonté claire de la majorité des membres du conseil... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) ÉDITORIAL / Malgré la volonté claire de la majorité des membres du conseil municipal d'aller de l'avant avec le projet de desserte aérienne commerciale à l'aéroport de Sherbrooke, les incertitudes et les remises en question des derniers mois envoient un message ambigu aux paliers supérieurs de gouvernement, qui seront tôt ou tard appelés à y contribuer.

Et il n'y a rien de bon là-dedans.

La défaite à 15 contre 4 des conseillers Jean-François Rouleau et Pierre Tardif, qui réclamaient un moratoire sur les dépenses reliées à ce projet et la suspension de l'appel d'offres en cours pour l'embauche d'un nouveau consultant, lundi soir au conseil municipal, démontre certes que les élus y croient toujours.

Toutefois, nombre de Sherbrookois sont perplexes devant une entente avec un transporteur aérien qui tarde à se concrétiser.

Il est grand temps que l'administration du maire Bernard Sévigny rende publics les résultats des démarches effectuées par Harvey International pour le développement de l'aéroport depuis 2012, de même qu'un rapport sur les dépenses engagées depuis le début dans cette aventure, comme le réclament du reste MM. Rouleau et Tardif.

Un état de la situation doit certes être présenté aux élus en atelier de travail le 10 avril, mais la Ville doit cesser de faire valoir la confidentialité des discussions avec les transporteurs afin d'éviter de divulguer publiquement les résultats des démarches.

Les conseillers Rouleau et Tardif n'aident certainement pas la cause de l'aéroport lorsqu'ils affirment que le projet de desserte aérienne commerciale ne tient pas la route et représente un gouffre financier.

Mais, dans l'état actuel des choses, c'est leur rôle de poser des questions sur les démarches et les études de marché qui ont été réalisées pour connaître le potentiel de l'aéroport régional et de rappeler que les habitudes de transport évoluent et vont continuer d'évoluer dans le sud du Québec.

Après tout, les dépenses reliées aux démarches en vue de dénicher un transporteur qui souhaiterait offrir une liaison aérienne quotidienne entre Sherbrooke, Montréal et Toronto, sont payées par les contribuables.

Piloter un dossier comme celui de l'aéroport est complexe. Le futur consultant devra bien connaître les transporteurs aériens, les marchés et être capable de leur fournir des données et des analyses sur la région.

Il est sans doute normal que la Ville ne puisse prévoir quand exactement une entente se concrétisera avec un transporteur.

Toutefois, cela laisse parfois place à l'équivoque.

Par exemple, au début de ce mois-ci, le directeur général de la Ville de Sherbrooke, Yves Vermette, estimait que les démarches porteraient leurs fruits d'ici 2019, mais, quelques jours plus tard, le maire Bernard Sévigny rectifiait le tir en affirmant que Sherbrooke travaillait dans la perspective d'avoir des vols à la fin de 2017.

On peut également s'interroger sur les convictions du gouvernement fédéral à la suite du refus du ministre des Transports, Marc Garneau, d'accorder à l'aéroport régional une désignation de l'Administration canadienne de sûreté du transport aérien, ce qui était pourtant considéré comme une priorité en campagne électorale par la députée de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau.

Conséquemment, Sherbrooke a dû faire son deuil d'une aide financière du fédéral pour les systèmes de contrôle de sécurité, une facture de 500 000 $ qu'elle devra absorber.

Si tous, ou presque, s'entendent sur la nécessité d'une liaison aérienne commerciale pour le développement économique de Sherbrooke, la Ville doit donner l'heure juste sur l'évolution de ce projet, ses coûts et les résultats des démarches effectuées jusqu'ici.

Cela enverrait du même coup un message plus constructif aux paliers de gouvernement supérieurs.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer