• La Tribune > 
  • Opinions 
  • > Mont Bellevue : une consultation pourrait bonifier le projet 

Mont Bellevue : une consultation pourrait bonifier le projet

À la suite de la lecture de l'article du journaliste Jonathan Custeau paru dans... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
La Tribune

À la suite de la lecture de l'article du journaliste Jonathan Custeau paru dans La Tribune du vendredi 17 mars sur le projet de piste de vélo de montagne au mont Bellevue (Des consultations demandées pour le vélo au mont Bellevue), j'aimerais souligner quelques enjeux qu'une consultation publique pourrait mettre en lumière afin de s'assurer de maximiser le projet. (...) Le projet en soi semble intéressant, mais certains choix me laissent perplexe. Je vous soumettrai trois enjeux, soit l'emplacement de la structure, les possibilités d'investissements autres et la gouvernance du Regroupement.

L'emplacement du parcours serait situé dans la piste no 3. Le problème, c'est que la piste no 3 est l'une des deux pistes débutantes, idéale pour initier les jeunes enfants au ski. La piste no 3 est particulièrement intéressante, car son arrivée se fait à côté du remonte-pente ce qui est grandement facilitant pour les jeunes. En revanche, la piste no 1 arrive directement au chalet et pour retourner au remonte-pente, on doit faire un léger parcours dans une pente ascendante, ce qui complique la vie à nos enfants. Le fait de mettre le parcours dans la piste 3 pourrait donc modifier la qualité de l'expérience en ski pour une jeune famille. Est-il possible de construire le parcours sur une autre piste, alors que l'accessibilité au remonte-pente est plus facile en vélo qu'en ski alpin? (...)

Au début du projet, la Ville prévoyait un montant de 300 000 $ pour le mont Bellevue. Finalement, en décembre dernier, le conseil a adopté un budget de 175 000 $. Serait-il possible d'utiliser le résidu de 125 000 $ pour faire des aménagements au sommet de la montagne et favoriser la pratique des sports ayant leur aménagement au sommet?

Finalement, la gouvernance du Regroupement demeure encore difficile à comprendre. Qui peut siéger sur le conseil d'administration? Est-il possible que des citoyens puissent y être? Quel sera son pouvoir décisionnel sur le plan directeur de la montagne versus le pouvoir de la Ville de Sherbrooke?

Une consultation publique serait le moyen idéal pour s'assurer que l'ensemble des projets démarrent du bon pied pour le bénéfice non seulement des clubs sportifs, mais aussi de l'ensemble des citoyens et citoyennes. Ne l'oublions jamais, le mont Bellevue représente 20 % de la superficie des espaces verts de la Ville de Sherbrooke. Un joyau qui nous appartient à toutes et à tous!

Olivier Audet, Sherbrooke




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer