Il faut résister à ces coupures

Madame Patricia Gauthier, Présidente et directrice généraleCIUSSS de... (Archives, La Voix de l'Est)

Agrandir

Archives, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Madame Patricia Gauthier,
Présidente et directrice générale
CIUSSS de l'Estrie-CHUS

Découragée... oui je le suis! Après 6 années à me promener en CHSLD pour mes parents et beau-père, sept jours sur sept, afin de leur fournir un minimum de dignité, j'apprends que le seul élément qui fonctionnait, qui était humain, qui donnait du bonheur en cette fin de vie parfois triste pour plusieurs aînés abandonnés par leurs familles, soit les loisirs, et bien on va couper les techniciens en loisirs. Déjà que jamais on ne remplaçait un employé en longue maladie, ou toute autre absence.

J'ai fermé mon clapet pour tout le reste de cette démolition insensée de notre système de santé! Mais là, je regrette, ça ne passe plus. Avez-vous réalisé que nous serons les prochains si nous laissons faire ceci. C'est nous qui en paierons la note? Résister? S'objecter? Ben non voyons! C'est pas grave, c'est juste des vieux qui ne votent plus pour la plupart! Alors que plein de gens prennent leur retraite et pourraient fournir des loisirs (musique, peinture, zoothérapie, mais encore faut-il les trouver et gérer tout ceci). Ce sont les techniciens qui font ce travail. Oui je suis bien découragée et je vous en veux vraiment. Résistons svp à cette décision aussi insensée qu'inhumaine!

Bianca Battistini, Fleurimont

Une coupure néfaste

Mme Annie-Andrée Émond, porte-parole aux communications

CIUSSS de l'Estrie-CHUS

C'est avec beaucoup d'indignation que j'ai lu votre justification concernant la coupure d'intervenants en loisirs dans nos CHSLD (centres d'hébergement et de soins longue durée) de Sherbrooke. Sachez que le loisir est un droit fondamental reconnu par l'Organisation des Nations Unies (ONU) depuis le 10 décembre 1948.

Seriez-vous en train d'exclure les personnes âgées ayant une plus grande limitation physique et une santé plus fragile? Il existe des articles de lois qui protègent ces droits et vous devriez plutôt travailler avec nous les experts afin de rendre plus accessible les loisirs. Nous avons développé des moyens, multiplié les astuces justement pour atteindre toutes les personnes hébergées et ce nonobstant leur état de santé. Connaissez-vous l'approche Snoezelen, la thérapie par la musique « Music memory », l'approche Montessori, la zoo animation, la thérapie par l'art, etc...?

Selon l'article 1 de la déclaration de Sao Paulo « tous les gouvernements ont l'obligation de reconnaître et de protéger ce droit. (...)

Donc, comme vous pouvez le constater, nous, les intervenants en loisirs, sommes une pierre angulaire et précieuse qui se préoccupent de tous les résidents et de leurs proches afin d'offrir une gamme d'activités variée pouvant rejoindre l'ensemble de la clientèle peu importe leur état de santé!

Josée Doyon, technicienne en loisirs, Sherbrooke




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer