Des normes désuètes

(...) Le Dr Michel Plante répète depuis plusieurs années le même discours et ce... (Archives, La Voix de l'Est)

Agrandir

Archives, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(...) Le Dr Michel Plante répète depuis plusieurs années le même discours et ce en dépit de plusieurs études qui arrivent à des conclusions contraires à celles qu'il avance. (...).

Se rabattre sur les normes actuelles d'exposition canadiennes et mentionner que les radiofréquences des compteurs « intelligents » y sont environ 50 000 fois inférieures n'apporte aucune information nouvelle sur le sujet. Ce qu'il oublie de dire, c'est que ces normes sont désuètes. Le Canada est en retard sur bien des pays en cette matière. Pourquoi ne nous parle-t-il pas des avis et des nouvelles normes en voie d'être adoptés dans d'autres pays plus informés et plus respectueux de la santé de leurs citoyens? Il n'y a pas que les compteurs « intelligents » qui émettent des ondes électromagnétiques. Nous sommes de plus en plus soumis à de telles ondes avec l'avènement de tous les dispositifs « sans fil » mis sur le marché. (...) L'électrosensibilité existe bel et bien et ne pas le reconnaître (...) relève de la mauvaise foi. (...)

Noël Boutin, Sherbrooke

Des études non fiables

La lettre du Dr Michel Plante, d'Hydro-Québec, publiée dans La Tribune le 20 février (« Électrosensibilité : pas de données probantes »), a fait bondir les membres du Rassemblement ÉlectroSensibilité Québec (RESQ). Je me demande vraiment comme scientifique, quelle sorte de « vigile scientifique assidue » Hydro-Québec exerce. Oui, des études de provocation ont été menées auprès d'électrohypersensibles (ES). Mais on ne peut se fier, sauf exception, à leurs conclusions. Pourquoi? Parce qu'extrêmement mal faites, en général. En quoi (...) exposer des personnes 15 à 50 minutes permet-il de conclure quoi que ce soit de valable? (...) Les effets biologiques des ondes sur le système neurologique (et/ou cardiaque, cutané, digestif, etc.) ne se manifestent pas nécessairement immédiatement. (...)

Qu'est-ce qui se cache derrière le déni du gouvernement québécois? Qui a intérêt à maintenir la population dans l'ignorance? Sait-on que plusieurs études de provocation ont été réalisées grâce à des fonds de l'industrie? Ou que les appareils de technologie sans fil ont été mis sur le marché sans études préalables sur leur impact possible sur la santé (à l'exception de tests d'effets thermiques de certains appareils comme les cellulaires). Sait-on que, depuis les années 60, des milliers d'études ont révélé l'existence d'effets biologiques nocifs? (...)

Hélène Vadeboncoeur, Présidente RESQ




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer