Protéger ses acquis

ÉDITORIAL / Après s'être montré réticent à l'idée d'adopter des mesures pour... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) ÉDITORIAL / Après s'être montré réticent à l'idée d'adopter des mesures pour conserver les sièges sociaux au Québec, le gouvernement Couillard reconnaît la nécessité d'agir avec la création d'un « Groupe d'initiative financière ».

Il sera formé entre autres d'Investissement Québec, de trois fonds fiscalisés (Fonds de solidarité FTQ, fonds Fondaction de la CSN et fonds Capital régional et coopératif Desjardins) et de représentants du secteur financier et aura pour mandat d'appuyer les entreprises d'ici pour faire des acquisitions à l'étranger.

Il verra aussi à protéger les sièges sociaux québécois visés par une tentative d'acquisition étrangère en proposant par exemple une offre québécoise concurrente.

Québec annonce également de nouvelles mesures fiscales pour faciliter le transfert générationnel des entreprises dans tous les secteurs d'activités.

Le gouvernement Couillard devait agir pour mieux protéger les sièges sociaux à la suite de la vente du Cirque du Soleil à des fonds d'investissement étrangers, de celle de Rona au géant américain Lowe's et de celle de la chaîne de restauration St-Hubert à l'Ontarienne Cara.

En plus de représenter la perte de « fleurons » de l'économie québécoise, ces transactions ont soulevé beaucoup d'inquiétude quant à leur impact sur les fournisseurs québécois de biens et services, de même que sur le départ des centres décisionnels.

En avril dernier, le PDG d'Alimentation Couche-Tard, Alain Bouchard, avait alerté le gouvernement Couillard sur la nécessité d'agir pour que le Québec conserve ses sièges sociaux.

Il avait alors affirmé qu'il pourrait être contraint de vendre Couche-Tard si la société perdait ses actions à droit de vote multiple qui peuvent la protéger de passer sous contrôle étranger

L'État n'a pas à bloquer ou à intervenir dans toutes les transactions, ce qui enverrait le message que l'économie québécoise est fermée.

Mais il doit se donner une stratégie et des moyens pour maintenir ici une masse critiquer de sièges sociaux et mieux protéger les secteurs névralgiques, comme cela se fait dans d'autres pays, notamment aux États-Unis, en France et en Allemagne.

Au-delà de l'impact émotif de la perte d'un siège social, il faut considérer les intérêts économiques supérieurs du Québec.

Dans une économie mondialisée de libre marché, il est normal que de grandes entreprises changent de main et le Québec n'est pas nécessairement perdant à ce jeu.

Ainsi, selon un rapport KPMG-Secor (Les sièges sociaux au Québec - Leur évolution, leur contribution et leur expansion), de 2001 à 2013, les achats d'entreprises hors Québec par des entreprises québécoises ont été plus nombreux que les ventes d'entreprises québécoises à des intérêts étrangers.

De plus, nombre d'entreprises étrangères sont implantées au Québec : selon Montréal International, plus de 2000 filiales de sociétés étrangères sont présentes dans le Grand Montréal et représentent plus de 165 000 emplois directs et 100 000 emplois indirects.

En revanche, au cours des années 2000 le nombre de sièges sociaux a diminué au Canada et la baisse a été plus prononcée au Québec.

La province a vu sa part du nombre total de sièges sociaux canadiens passer de 24 pour cent en 2001 à 20 pour cent en 2011.

D'autre part, le gouvernement Couillard a annoncé une baisse d'impôt pour les gains en capitaux à l'intention des dirigeants d'entreprises afin de les inciter à rester au Québec ou à y revenir. Il reste à voir si cela aura un impact significatif.

Il s'agit toutefois d'une mesure pour le moins discutable au moment où Québec entend porter de 65 à 70 ans, d'ici 2020, l'âge d'admissibilité au « crédit d'impôt en raison de l'âge » pour les personnes à faible revenu. Une injustice.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer