Hausse acceptable

ÉDITORIAL / Les locataires ont reçu ou recevront ces jours-ci des avis... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre-Yvon Bégin

Collaborateur aux pages Opinions de La Tribune.

La Tribune

ÉDITORIAL / Les locataires ont reçu ou recevront ces jours-ci des avis d'augmentation de leur loyer. Ils pourront profiter des estimations de la Régie du logement, qui est heureusement revenue sur sa décision de cesser leur publication. Il s'agit d'un outil précieux pour aider locataires et locateurs à convenir d'une juste hausse du loyer pour la prochaine année.

Le mois dernier, la Régie a créé tout un émoi au sein des locataires en annonçant qu'elle mettait fin à la publication de sa grille de calcul. Le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, et le protecteur du citoyen, Claude Dussault, ont vite compris que ce choix défavorisait une clientèle vulnérable. Leur avis a certainement influencé la Régie. L'organisme a fait volte-face et remis en ligne un « exemple supplémentaire de calcul pour la fixation du loyer ».

Cet exemple supplémentaire prend le cas d'un loyer mensuel de 800 $. Pour un logement non chauffé ou chauffé à l'électricité, le pourcentage d'augmentation pourrait atteindre 2,5 % ou 820 $, incluant taxes et travaux majeurs dans le logement. Compte tenu d'une réduction de 17 % du mazout, les logements chauffés avec ce carburant ne devraient pas être augmentés.

En plus d'arbitrer les conflits, le rôle de la Régie consiste à guider locateurs et locataires vers un prix convenable des loyers. Son exemple de calcul vient bonifier son travail de prévention. Bien informées, les parties ont plus de chance de s'entendre à l'amiable plutôt que de se retrouver devant un tribunal.

Bien sûr, les propriétaires d'immeubles à logements trouvent que la Régie outrepasse son mandat en favorisant injustement les locataires. Selon les associations de propriétaires, la Régie perpétue ainsi la fausse idée selon laquelle tous se doivent de respecter religieusement le pourcentage suggéré d'augmentation des loyers. Ce n'est pas vrai. La Régie du logement rappelle chaque année que locataires et locateurs sont LIBRES de s'entendre sur une majoration de loyer que chacun considère satisfaisante. C'est écrit noir sur blanc.

Des propriétaires considèrent que la Régie vient « brimer » leur droit de négocier librement, jugeant que les exemples de calcul ne font qu'envenimer leurs relations avec les locataires. Simple question de perception. Depuis quand une information vérifiée par une source indépendante et crédible vient-elle empêcher deux parties de négocier un juste prix à armes égales ?

Les propriétaires d'immeubles locatifs disent subir une forte augmentation de taxes municipales et scolaires en 2017. La Corporation des propriétaires immobiliers du Québec confiait à La Tribune qu'elle estimait que ces hausses allaient alourdir leur fardeau fiscal de 2,3 %. Dans son exemple de calcul, la Régie prend pourtant comme prémisse une augmentation de taxes municipales de 5 %. Cela fait grimper le loyer mensuel de 5 $ pour un total de 810 $ après une augmentation de base de 5 $. Les chiffres parlent d'eux-mêmes.

Pour atteindre les 820 $, il faut ajouter des travaux majeurs de 5000 $ effectués uniquement dans le logement visé, ce qui est pour le moins assez rare merci.

Selon le dernier recensement, la population de la région métropolitaine de Sherbrooke est celle qui a connu la plus forte progression au Québec au cours des cinq dernières années. Le taux d'inoccupation des logements se situait en octobre dernier à 6,4 %, ce qui joue évidemment en faveur des locataires. Cela n'a pas toujours été le cas. Dans l'attente d'un retour du balancier, à eux maintenant de se distinguer et d'offrir les meilleures conditions pour attirer et conserver les locataires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer