• La Tribune > 
  • Opinions 
  • > À quand un meilleur financement du transport adapté ? 

À quand un meilleur financement du transport adapté ?

Monsieur Laurent Lessard,Ministre des Transports, de la Mobilité durable et de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
La Tribune

Monsieur Laurent Lessard,
Ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'électrification des transports

Le Regroupement des usagers du transport adapté de Sherbrooke métropolitain (RUTASM) vous revient encore, inquiet comme beaucoup d'organismes et de personnes handicapées qui n'ont pas de nouvelles du Programme-cadre de financement au transport adapté pour 2017.

Nous sommes dans l'attente de bonnes nouvelles, soit d'un rehaussement du financement du transport adapté de la part du MTMDET. Oui, nous l'espérons, car l'intégration des personnes handicapées a toujours été une préoccupation de ministère des Transports, et son encouragement au développement de ce service a fait en sorte que maintenant les personnes handicapées sortent, étudient et travaillent davantage, vivent positivement leur intégration, leur inclusion à la société.

Sauf que depuis 2014, cette aide a stagné et des coupes budgétaires ont fait mal aux personnes handicapées.

L'optimisation est un leurre quand on sait qu'elle implique des coupes dans les services et dans l'offre de service. Les personnes handicapées ne sont pas des marchandises qu'on peut entasser ou déplacer. C'est une question de dignité et de respect des conditions physiques et psychiques des personnes admises au transport adapté qui ont besoin de ce service.

À Sherbrooke, la non-indexation et le manque de rajout financier ont amené notre transporteur à limiter l'offre par de nouvelles mesures contraignantes et insécurisantes pour la clientèle. L'offre n'est plus la même qu'avant 2014.

L'achalandage a diminué sa hausse normale depuis les trois dernières années, passant à 2,41 % pour 2014, 1,3 % pour 2015 et 2,7 pour 2016, alors qu'elle était en moyenne de 4,37% au cours des huit années précédentes.

Pourtant, l'intégration se continue normalement, mais il y a des abandons et des déménagements de clientèle par manque de service. Et un questionnement des personnes handicapées à savoir si elles ont encore de la valeur dans cette société dépendante de tant de mesures d'économie et de recherche de technologies sans fin.

Parallèlement, notre service de transport régulier à Sherbrooke tarde à devenir accessible pour les personnes handicapées en fauteuil roulant, qui n'y ont pas accès malgré tout l'appareillage sophistiqué des nouveaux hybrides subventionnés par votre ministère.

Nous avons pourtant une Politique d'admissibilité assez claire prouvant le besoin de transport adapté pour permettre une plus grande intégration, plus d'autonomie et de liberté aux personnes handicapées. Elle fait l'envie de plusieurs provinces canadiennes, car c'est une Politique claire qui n'exclut personne nécessitant ce service et qui a été conçue grâce à diverses consultations, dont celles de nombreux regroupements de personnes handicapées.

Monsieur le ministre, vous pouvez faire faire des études, évaluer certaines pratiques qui vous paraissent coûteuses, mais il faut continuer à financer le transport adapté parallèlement, car ceux et celles qui sont le plus touchés actuellement sont directement les personnes handicapées.

Nous espérons, Monsieur le ministre, un geste significatif de votre part, en vous présentant nos sentiments distingués.

Raymond Duquette, président du RUTASM

France Croteau, coordonnatrice du RUTASM

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer