Opération charme ou participation citoyenne?

Mardi soir avait lieu à Sherbrooke le rassemblement citoyen initié par le... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
La Tribune

Mardi soir avait lieu à Sherbrooke le rassemblement citoyen initié par le gouvernement Trudeau. Nous étions près de 600 personnes présentes. Une initiative que je salue. Rares sont les gouvernements à organiser des événements accessibles à tous pour entendre les préoccupations citoyennes. (...).

De nombreuses mains étaient levées pour prendre la parole, mais seulement 15 personnes ont eu la chance de s'exprimer. Près du tiers des interventions ont interpellé le premier ministre sur l'immigration et l'accueil des réfugiés.

La voie de contournement ferroviaire de Mégantic a aussi été l'un des sujets forts. J'ai eu l'occasion de questionner notre premier ministre sur l'engagement du Canada à réduire de 30 % nos émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici 2030 à la suite de l'appui du Canada à des projets d'oléoducs et cela malgré de fortes mobilisations citoyennes. La réponse détaillée relatait toutes les mesures mises en place par notre gouvernement pour garantir un environnement sain aux prochaines générations.

J'aurais eu envie de répondre, de discuter, mais malheureusement la rencontre ne permettait pas cet échange. À ma seconde question sur l'engagement du Canada à améliorer les conditions de vie et de travail des travailleuses domestiques, majoritairement des femmes des pays du Sud prêtes à sacrifier beaucoup pour améliorer leur sort, la réponse de M. Trudeau est restée vague, évoquant l'importance du respect des normes de travail établies au Canada et qu'il comptait sur l'aide des organisations du milieu pour faire ce travail.

Rien de concret par rapport à cette forme d'esclavage légal, à mon sens. Notre premier ministre excelle en art oratoire et en relations publiques. Des réponses bien construites, des reflets bien placés pour faire en sorte que la personne se sente comprise, et voilà!

Personne ne peut être contre la vertu. Un rassemblement citoyen où finalement il n'est pas possible de discuter, questionner et construire. Les autochtones, les logements sociaux, les investissements pour lutter contre l'itinérance qui augmente et s'aggrave, la réforme du mode de scrutin et j'en passe, tout un lot de sujets qui ont été esquivés de cette rencontre.

Je conviens, une heure et quart est bien peu de temps pour aborder de façon approfondie et critique tous ces enjeux. Mais si Sherbrooke se mobilise autant à quelques jours d'avis pour prendre part à une rencontre politique, à quand alors un système démocratique facilitant la participation citoyenne significative et régulière?

Marie-Eve Rheault, agente de développement ConcertAction femmes Estrie

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer