Un soutien justifié

Certes, les chutes de neige sont parfois moins... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Certes, les chutes de neige sont parfois moins abondantes que dans d'autres régions plus au nord ou à l'est, mais les centres de ski de la grande région de l'Estrie connaissent un début de saison fantastique.

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le réchauffement climatique est indéniable. L'année 2016 a été la plus chaude jamais enregistrée à l'échelle de la planète. La moyenne de la température observée dans les régions nordiques est à la hausse. Les relevés scientifiques sur la fonte des glaciers sont probants.

Le futur président des États-Unis, Donald Trump, prend un malin plaisir à nier cette évidence pour retarder la mise en application de mesures importantes de réduction de la pollution.

Ceci dit, la neige et l'hiver ne sont pas sur le point de disparaître au Québec. Depuis plusieurs années, certains remettent en question la survie des stations de ski dans les Cantons-de-l'Est, en raison des hivers moins rigoureux que nous aurons.

Certes, les grands froids peuvent être moins importants et durer moins longtemps, mais cela ne veut pas dire que l'hiver disparaîtra à court terme et que les précipitations seront plus souvent en pluie qu'en neige, surtout dans les secteurs montagneux.

Le temps observé depuis un mois est un bel exemple que l'hiver ne bat pas en retraite, même si nous sommes épargnés des grands froids. Certes, les chutes de neige sont parfois moins abondantes que dans d'autres régions plus au nord ou à l'est, mais les centres de ski de notre grande région connaissent un début de saison fantastique.

Lundi, les skieurs ont littéralement pris d'assaut Bromont, montagne d'expériences. Plusieurs ont dû patienter pour avoir accès au stationnement. La présence d'un couvert de neige appréciable en ville a sonné le réveil des skieurs, qui ont voulu profiter pleinement des vacances du temps des Fêtes et du temps plutôt clément.

Le grand patron de la station Mont Sutton, Jean-Michel Ryan, parle du meilleur début de saison en six ans. Il mentionne une hausse de 30 pour cent par rapport à la moyenne des dernières années. Du côté de la Corporation ski et golf du Mont-Orford, le président, Jacques Demers, avance une augmentation de 25 à 30 pour cent par rapport à la meilleure période des Fêtes des six dernières années.

Les gestionnaires ont le sourire facile. Il faut dire que les skieurs sont au rendez-vous. Il est faux de croire que cette industrie est en déclin. Il suffit de pouvoir offrir des conditions de ski satisfaisantes avec des températures clémentes.

Ce fort début de saison est de bon augure pour la rentabilité des centres de ski qui doivent investir constamment dans l'amélioration des équipements, surtout pour l'enneigement artificiel.

Depuis des années, les centres de ski espèrent une aide gouvernementale pour soutenir leur transformation et l'amélioration de l'offre de service.

De passage à La Tribune juste avant Noël, le premier ministre Philippe Couillard, a montré une grande ouverture à une aide ponctuelle pour les stations de ski, sous la forme d'une réduction du tarif de l'électricité au démarrage de la saison de ski, pour accroître l'enneigement artificiel. Le sujet revient souvent au caucus libéral. « Pour les centres de ski, c'est surtout en début de saison que les besoins se font sentir », avait-il déclaré. On peut croire à l'annonce de certaines mesures dans un avenir rapproché.

Les centres de ski sont un apport important à l'industrie touristique régionale. En plus des emplois directs, ceux-ci ont des retombées importantes pour plusieurs hôteliers et restaurateurs. La baisse du dollar canadien favorise aussi le retour des Américains sur nos pentes. Les retombées économiques dans la grande région se chiffrent en dizaines de millions de dollars.

Il est donc justifié pour l'État de prévoir une forme de soutien à l'industrie du ski. Et le ski n'est pas en voie de disparaître dans les Cantons-de-l'Est, surtout si les stations obtiennent un coup de pouce.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer