Une petite prière pour un changement

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Notre Maire,
Qui êtes à l'hôtel de ville, que votre nom soit oublié, que votre règne cesse, que votre volonté soit orientée vers la sortie.

Donnez-vous aujourd'hui l'espoir d'un remplaçant meilleur.

Et pardonnez-nous notre écoeurement, car nous ne digérons plus vos éternelles augmentations de taxes, année après année.

Je vous salue, vous les conseillers du parti « unique », qui êtes soumis à votre parti plus qu'aux citoyens.

On vous doit d'être pressé comme des citrons dans notre riche ville unifiée...

Je nous souhaite pour 2017 vraiment du RENOUVEAU, non pas un parti, mais des gens élus qui soient capables d'équilibrer un budget en respectant la capacité de payer des contribuables et qui représentent vraiment les citoyens.

Edith Carmichael

Sherbrooke

Un peu plus de respect

Un mot pour souligner qu'il est de plus en plus insultant de parler avec quelqu'un ou être invité à un événement et déceler jusqu'à quel point un grand nombre de personnes « pitonnent » sur leur iPhone ou autre appareil intelligent sous nos propres yeux.

Le développement des technologies, c'est bien, mais il doit être accompagné de savoir-vivre, devrait-on penser.

Il peut arriver une urgence où il est justifié d'utiliser son iPhone, mais utiliser ces instruments pour communiquer, souvent, pendant la soirée, avec d'autres personnes qui sont dans la même pièce ou ailleurs - les gens présents se parlant de moins en moins - cela devient agaçant.

S'il vous plaît, ayons une attention méritée vis-à-vis ceux qui nous entourent et apprenons à gérer mieux l'utilisation de ces instruments en présence des personnes, qui, comme nous, ont été conviées à une indispensable rencontre commune. À ce rythme, les gens de demain sauront-ils comment se parler?

Réjean Beaudoin

Un véritable téléroman

Des hommes riches à craquer. De jolies blondes qui finissent toutes par se ressembler. Un surplus de collagène chez certains et certaines plus âgés.

Des habits, chemises, cravates, tous semblables. Des robes très dispendieuses et laides.

Des attaques sans crédibilité. Des messages remplis de faussetés.

Tout un téléroman que la dernière campagne électorale américaine.

Jean Chenay

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer