Briser la solitude des aînés

La solitude, c'est comme la vie à deux : elle est belle quand on la choisit,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
La Tribune

La solitude, c'est comme la vie à deux : elle est belle quand on la choisit, elle est exécrable quand on la subit. C'est la raison pour laquelle tant de gens ont peur de vieillir : ils ne voient de la vie qu'une longue période de solitude imposée. Personne ne peut accepter de subir une solitude non voulue jusqu'à la fin de ses jours. Sinon, des perspectives peu réjouissantes ne tardent pas à se manifester, parfois par une consommation excessive d'alcool et de médicaments. Cela peut déboucher sur une dépression et parfois sur le suicide. Il y a tellement de personnes âgées qui ne reçoivent jamais de visite, ni même d'appels téléphoniques. Quand on est âgé, on ne vaut plus rien.

La notion de famille a disparu de notre société. Quand je vois qu'un grand nombre de personnes âgées sont délaissées, c'est triste. J'ai beaucoup de peine également quand je vois des grands-parents qui sont obligés d'aller en cours pour avoir accès à leurs petits enfants. (...). Parfois, nous connaissons davantage les enfants de nos voisins que ceux de notre propre famille!

Même avec les sorties au cinéma, les spectacles, les restaurants, etc., la fin de vie des aînés se déroule à l'intérieur d'un circuit très limité. Combien de personnes à Sherbrooke qui vivent une telle réalité se demandent comment faire pour régler cette situation?

Voici une suggestion : accorder le transport gratuit aux 65 ans et plus entre 10 h et 16 h. À cette période de la journée, les autobus sont presque toujours vides. En septembre dernier, l'Association québécoise des droits des personnes retraitées et préretraitées a organisé une manifestation devant la station de métro Crémazie, dans le nord de la ville de Montréal, pour réclamer la gratuité du transport en commun pour les aînés.

Pourquoi ne pas faire la même chose à Sherbrooke?

Aux aînés, je dis : exercez des pressions pour que se réalise cette demande. Ensemble, travaillons pour corriger la situation afin de permettre à nos aînés d'avoir une fin de vie de meilleure qualité. Je nous le souhaite de tout coeur!

Bertrand Beaulieu, Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer