Le RPHL peut-il nous renseigner?

Dans sa réplique du 16 décembre (Le RPHL n'est pas rétrograde) à mon... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
La Tribune

Dans sa réplique du 16 décembre (Le RPHL n'est pas rétrograde) à mon opinion parue le 7 précédent (La position douteuse du RPHL), réplique que j'ai lue avec intérêt, la directrice adjointe du Regroupement des propriétaires d'habitations locatives (RPHL), Annie Lapointe, réaffirme la pertinence pour le RPHL que l'aide financière au loyer soit versée directement au locataire dans le besoin afin que ce dernier puisse se loger à l'endroit de son choix. Or, le programme gouvernemental du « Supplément au loyer » atteint justement cet objectif.

Par conséquent, il serait intéressant de relire madame Lapointe, afin qu'elle puisse nous préciser jusqu'où le RPHL réussit à s'en prévaloir. Du même coup, elle pourrait nous renseigner sur l'intérêt manifesté par son organisme pour l'autre programme gouvernemental d'aide à l'habitation intitulé « Accès logis ».

Maintenant, je suis toujours d'avis que le RPHL est impuissant à freiner la volonté des développeurs immobiliers majeurs à construire inlassablement de nouveaux logements, parce que désirés par une clientèle en mouvance, pour une très grande partie, à la recherche de logements plus modernes, plus spacieux et bien entretenus. Et ces locataires sont disposés à y consentir le prix exigé. D'un autre côté, on peut même observer que des propriétaires de taille plus modeste se livrent aussi à la construction de logements. Force est d'admettre que ces deux initiatives ne contribuent assurément pas à la réduction du taux de vacances!

En terminant, je continue toujours de reconnaître que la méthode de calcul du loyer proposée par la Régie du logement tant au propriétaire qu'au locataire, en vue d'une entente négociée à l'amiable, impose au locataire, à juste titre, une contribution significative et équitable, en regard de l'ensemble des déboursés et des dépenses reliées au fonctionnement, à l'entretien et à la rénovation de l'immeuble, comme je l'ai écrit d'ailleurs.

Luc Lamoureux, ing.

Ex-président de l'OMH de Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer