Honte au français parlé à Tout le monde en parle

Serge Denoncourt... (Photo Karine Dufour / ICI Radio-Canada)

Agrandir

Serge Denoncourt

Photo Karine Dufour / ICI Radio-Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Par cette lettre, je ne vise pas à exprimer que la qualité du français parlé  à Radio-Canada est totalement dérisoire, je veux plutôt attirer l'attention sur les propos grossiers entendus lors de la dernière émission de Tout le monde en parle  de la part du metteur en scène Serge Denoncourt, notamment.

Je ne veux pas jouer à la vierge offensée, mais j'ai eu honte d'entendre, une fois de plus, des sacres déplacés à la télévision d'État ainsi que des expressions peu respectueuses de ceux qui souhaiteraient un français québécois de meilleure qualité. Et ici, je pense à nos professeurs de français qui se dévouent pour que leurs élèves parlent et écrivent un français de qualité, ainsi qu'aux parents qui font les efforts requis pour atteindre le même objectif. Ce qui est dangereux, à mon avis, c'est que l'émission Tout le monde en parle est diffusée à une heure de grande écoute, frisant le million de téléspectateurs ou plus.

En Amérique du Nord, nous sommes encore si peu à parler le français et, au Québec, il me semble qu'on est fier de bien parler notre langue, alors de grâce faisons (...) plus attention à notre français, même à la télévision!

Réjean Beaudoin,

Sherbrooke

Le prix de la lâcheté

Notre maire, Bernard Sévigny, président de l'Union des municipalités du Québec, ne voulait pas «aller au bâton» devant les employés municipaux. Il a consenti une augmentation salariale de 2 pour cent par année aux cols bleus et aux employés-cadres alors que le taux d'inflation a été de 0,64 pour cent entre octobre 2015 et octobre 2016, selon Statistique Canada.

De plus, au Québec, le fonctionnaire municipal a une rémunération globale (salaire, avantages sociaux et retraite) supérieure de 41,5 pour cent à celle d'un fonctionnaire provincial et de 22,8 pour cent supérieure à celle d'un fonctionnaire fédéral, écrivait récemment le chroniqueur Michel Girard, du Journal de Montréal.

Monsieur le maire a préféré refiler la facture aux contribuables. Si vous vous demandez pourquoi votre compte de taxes municipales augmente, ne cherchez pas!

Regardez en haut de la pyramide, c'est là que se trouve la réponse. La solution: faire le ménage lors des élections de 2017 en montrant la porte au maire et à la majorité de sa troupe!

Denis Beaudin, Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer