Un autre humoriste nommé Barrette

Quelle farce audacieuse que celle que nous a servie le ministre de la Santé,... (Le Soleil)

Agrandir

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
La Tribune

Quelle farce audacieuse que celle que nous a servie le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, avec sa dégustation de repas servis dans les CHLSD pour donner l'impression que les problèmes étaient chose du passé.

Un dîner copieusement préparé par des chefs au Centre des congrès de Québec et qui avait comme convives de tout sauf de vrais bénéficiaires a fait l'affaire de tous les invités. Aucune fausse note. Appuyé par des nutritionnistes qu'on ne verra jamais dans les « foyers » de l'État, le menu de coq au vin et de longe de saumon risque fort d'être mal copié dans les mains des employés des centres régionaux où le plus souvent, le « mou » est à l'honneur et le décor est d'un faste moins reluisant. Les menus précités passés au « blender » s'avèrent quelque peu différents dans leur présentation.

On ne voyait dans cette mise en scène télévisée aucun convive présentant des retards physiques ou des problèmes de comportements comme dans la vraie vie.

On ne voyait pas non plus de préposés qui devaient faire ingurgiter leur repas en dedans des 6 minutes allouées par personne. La vraie réalité veut aussi que parfois une personne sur deux ait besoin d'aide pour se nourrir. Le problème, c'est qu'on n'a jamais autant de préposés pour ce faire.

Bref, cette comédie semble nous faire croire que la nutrition est le principal problème de ces institutions. Cette même comédie n'effacera pas l'histoire des 2 couches par jour pleines à ras bord des résidents qu'on couche trop tôt par manque de temps dans le même quart de travail, du manque de temps pour amener ces mêmes personnes aux toilettes, des bains une fois la semaine, etc. Tant pis pour la dignité.

M. Barrette, vous ne m'avez pas convaincu que la situation des CHSLD s'est améliorée. En passant, il va s'en servir encore beaucoup du pain doré et des filets de restants à nos aînés. C'est souvent ce qui adviendra du coq au vin et du saumon à 2,50 $ l'assiette.

Jean-Jacques Dubois, Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer